La palette de Pierre

La palette de Pierre

LE CARNET GELÉ


SOMMAIRE DU CARNET GELÉ

le carnet gelé photo texte

 

 

 

 

 

 

LE CARNET GELÉ

 

 

Saga historique romancée écrite en vers alexandrins

par Pierre BARJONET a/c février 2023,

relatant partiellement la campagne de Russie

engagée par Napoléon 1er en juin 1812,

et...

 

N.B. Mes lectrices et lecteurs trouverons en regard de chaque poème, des notes de bas de page regroupées après chaque poème, donnant des indications historiques ainsi que d'utiles précisions concernant la Grande-Armée du 1er Empire dans son environnement local. Il va sans dire que l'aspect de la romance reste cependant totalement imaginaire, mais tellement vraisemblable...

 

 

 

 

6 saisons de 10 épisodes chacune

pour un total de 60 poèmes

de 9 strophes de 4 vers alexandrins rimés.

 

 

 

 

 

 

SOMMAIRE

 

 

 

 

N.B : On peut cliquer directement sur les épisodes numérotés

pour accéder aux poèmes correspondants.

 

 

 

 

 

SAISON 1 " Marchons " (10 épisodes)

 

 

 

1 - NICOLAS  Jeune tambour de 12 ans, Nicolas accompagne la Grande-Armée en Russie et franchit le Niémen sous une chaleur torride (Février 2023)

 

 

2 - PRÉSAGES  Un terrible orage succède à la chaleur et décime hommes et chevaux tandis que Nicolas, prostré, protège son tambour de la grêle. (Février 2023)

 

 

3 - ROSE  Rose la vivandière, a enfin rejoint Vilna où elle s’installe pour nourrir et abreuver les troupes lorsqu’elle se fait chaparder sa marmite par le tambour Nicolas (Février 2023)

 

 

4 - JOSEPH Présentation de Joseph, attaché à l’État-Major de Napoléon comme capitaine « Peintre des armées » qui réalise cartes et croquis du terrain ainsi que des portraits de leurs « conquêtes »… (Mars 2023)

 

 

5 - CARTES Les fêtes s’enchaînent à Vilna tandis que Napoléon hésite sur la route à prendre, mobilisant Joseph pour tracer des cartes. (Mars 2023)

 

 

6 - L'OCÉAN Les troupes déferlent à travers la Russie avec leur lot de déserteurs qui assaillent, violent et tuent de pauvres paysans. Rose secourt une malheureuse enfant. (Mars 2023)

 

 

7 - SILENCE  Rose a pris sous son aile l’orpheline traumatisée par le massacre de sa famille, et qu’elle baptise du nom de Natacha. (Mars 2023)

 

 

8 - L'ÉCHIQUIER  Comme aux échecs, Napoléon fulmine contre les Russes insaisissables, tandis que Joseph console Natacha près de Rose. (Mars 2023)

 

 

9 - CENDRES Nicolas joue les héros à la bataille de Smolensk, offrant un boulet à Rose tandis que le général Gudin est mortellement touché. (Avril 2023)

 

 

10 - MOSKOVA Joseph contemple avec dégoût le champ de bataille de Borodino/Moskova lorsque Antoine lui conte avoir prêté son tambour à Napoléon.

 

 

 

 

 

SAISON 2 " Brasier " (10 épisodes)

 

 

 

1 - LIVREUR Juste avant d’entrer dans Moscou, Nicolas se voit offrir par Napoléon un chien loup qui vient de lui rapporter sa poudrière. (Août 2023)

 

2 - FUMETS Nicolas, Rose, Natacha et quelques soldats ont trouvé refuge dans un palais. Mais Livreur les réveille car Moscou brûle. (Septembre 2023)

 

3 - PHÈDRE Rose, Natacha et Nicolas accompagnés de grognards découvrent une troupe de théâtre française sous les ruines d’une villa Moscovite. (Octobre 2023)

 

4 - LIOUBA Nos amis assistent à l’exécution d’un noble Russe incendiaire, Boris, dont la veuve Liouba se couche sur son corps avant que Joseph ne l’en retire, très ému. (Octobre 2023)

 

5 - LESSIVES Tandis que Rose réconforte Liouba avec Natacha auprès de lavandières, Nicolas, Livreur et des sentinelles patrouillent dans les rues. (Octobre 2023)

 

 

6 - FIGURANTS  Suite à l’incendie de Moscou, la colère de l’Empereur ne faiblit pas, épouvantant Joseph, tandis que le pillage s’intensifie. (Novembre 2023)

 

 

7 - CLOCHES  Ivres de pillage et de débauche, 3 cuirassiers entraînent Liouba sous la cloche « Tsar Kolokol » pour la violer, mais Joseph s’interpose. (Novembre 2023)

 

 

8 - FLOCONS  Liouba se rend avec Joseph dans son palais détruit faire provision de vivres quand tombe la première neige. (Novembre 2023)

 

 

9 - COMÉDIE Napoléon surprend son monde en réorganisant la Comédie Française par le Décret de Moscou, puis fait jouer une pièce. (Novembre 2023)

 

 

10 - MARQUISES Ayant amassé parures et robes luxueuses de marquises, les grognards organisent un bal travesti au Kremlin (Décembre 2023)

 

 

 

 

à suivre...

 

 

SAISON 3 " Glacial " (10 épisodes)

 

 

 

1 - RETOUR 5/03/2024 - Quittant Moscou dans un désordre effrayant, Rose, Natacha, Liouba et Livreur tentent de se frayer un chemin, quand Joseph vient à leur secours. (Janvier 2024)

 

2 - VOITURES

 

3 - HOURRAH

 

 

 


04/03/2023
14 Poster un commentaire

CHRONOLOGIE du Carnet Gelé

le carnet gelé photo texte

 

 

 

 

 

 

LE CARNET GELÉ

 

 

 

 

 

 

 

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

N.B : On peut cliquer directement sur les épisodes numérotés

pour accéder aux poèmes correspondants.

 

 

 

 

 

SAISON 1 " Marchons " (10 épisodes)

 

 

 

1 - NICOLAS  1812 - été (juin) - Russie, passage du Niémen

 

2 - PRÉSAGES 1812 - été (juin) - Russie, sur la route de Vilna

 

3 - ROSE 1812 - été (juin) - Russie, Vilna

 

4 - JOSEPH 1812 - été (juin/juillet) - Russie, Vilna

 

5 - CARTES 1812 - été (juin/juillet) - Russie, Vilna

 

6 - L'OCÉAN 1812 - été (juillet) - Russie, près de Vitebsk

 

7 - SILENCE 1812 - été (juillet) - Russie, près de Vitebsk

 

8 - L'ÉCHIQIER 1812 - été (juillet) - Russie à Vitebsk

 

9 - CENDRES 1812 - été (août) - Russie à Smolensk

 

10 - MOSKOVA 1812 - été (septembre) - Russie à Borodino

 

 

 

 

SAISON 2 " Brasier " (10 épisodes)

 

 

 

1 - LIVREUR 1812 - été (septembre) - Russie à Moscou

 

2 - FUMETS 1812 - été (septembre) - Russie à Moscou

 

3 - PHÈDRE 1812 - été (septembre) - Russie à Moscou

 

4 - LIOUBA 1812 - été (septembre) - Russie à Moscou

 

5 - LESSIVES 1812 - été (septembre) - Russie à Moscou

 

6 - FIGURANTS 1812 - été (septembre) - Russie à Moscou

 

7 - CLOCHES 1812 - automne (septembre/octobre) - Russie à Moscou

 

8 - FLOCONS 1812 - automne (octobre) - Russie à Moscou

 

9 - COMÉDIE 1812 - automne (octobre) - Russie à Moscou

 

10 - MARQUISES 1812 - automne (octobre) - Russie à Moscou

 

 

 

 

 

à suivre...

 

 

SAISON 3 " Glacial " (10 épisodes)

 

 

 

1 - RETOUR 1812 - automne (octobre) - Russie à Moscou et Trotskoié

 

2 - VOITURES 1812 - automne (octobre) - Russie à

 

3 - HOURRAH 1812 - automne (octobre) - Russie à

 

 


04/03/2023
6 Poster un commentaire

Marquises

 

IMG_7314

 

" Le bal des marquises "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Février 2024 - 40/30 -

Sanguine, crayonné coloré de mines Conte, de craies grasses,

de pastels à l'huile, et de cire dorée, encre de chine.

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

 

J'ai prévu ces deux chansons avec paroles donc,

à écouter avant ou après avoir lu le poème pour ne pas en gêner la lecture :

 

 

" Auprès de ma blonde " par Aristide BRUANT 

Marche militaire traditionnelle dans les armées, datant du XVIIIè siècle.

 

Cliquer pour voir ce lien vers l'histoire et les paroles de la chanson

 

 

 

 " Fanchon " Célèbre chanson du répertoire militaire

écrite en 1857 par l'abbé Gabriel-Charles de Lattaignant

et aux paroles modifiées par le général de cavalerie Antoine Charles-Louis de LASALLE (1775/1809)  

le soir de la bataille de Marengo le 14 juin 1800

 

Cliquer pour voir ce lien vers l'histoire et les paroles de la chanson

 

 

 

Chansons à écouter avant ou après avoir lu le poème

pour ne pas en gêner la lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marquises

 

 

 

 

Rose frissonne d’aise en frôlant le tissu

De ces robes de bal aux soieries et dentelles,

Couvertes de bijoux, de perles sans issue

Pour la noblesse russe exclue des bagatelles.

 

 

Elle a mission d’aider à parer les soldats

De ces atours précieux pour un bal sans princesses,

Une fête d’entrain que l’Empereur accorda

Pour égayer sa troupe en cette forteresse1.

 

 

Liouba l’aide à trier le larcin des gaillards

Revenant de maraude en des palais trop vides,

En confiant aux « danseurs » ces trésors de Boyards2,

Ces toilettes cousues de convoitise avide.

 

 

Ainsi fait, déguisés, grimés et décorés,

Les Grognards moustachus talqués de suif et poudre

En tenue de marquise au sexe édulcoré3,

S’apprêtent à danser dans la paix qu’on saupoudre.

 

 

Nicolas se réjouit de sortir son tambour

En parade musquée d’une blanche perruque,

D’un dolman en velours serti de brandebourgs,

Et souliers de chevreau saisis à un grand-duc.

 

Alors en ce Kremlin tiré de l’abandon

 

On redonne en splendeur l’éclat des Tuileries4,

Au pas de Rigaudon5, chauffant comme un brandon

Le parquet d’apparat de l’ample galerie.

 

 

Joseph a préféré ne pas se costumer,

Puis se jetant à l’eau quand s’annonce un quadrille6,

Traverse l’assemblée pour s’en accoutumer

Et se noie dans les yeux d’un sourire qui brille.

 

 

Il invite Liouba qui lui offre son gant,

Lâchant son éventail à Rose qui murmure,

Et donne à cette Dame un avis élégant

Sur son teint retrouvé loin du sort qui la mure.

 

 

Mais l’harmonie truquée du ballet des soldats

Vêtus comme des belles au jeu des marquises

Fait trébucher Liouba, près de la véranda,

Dans les bras de Joseph en une pose exquise.

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Décembre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 10 « Marquises » (Décembre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

 

Cette occupation qui ne porte pas son nom se traîne en longueur, et les premiers frimas n’ont pas manqué d’inquiéter les troupes dont l’agitation se précipite au fur et à mesure que les jours passent. À l’image de leur Empereur qui s’agace d’un rien, ses grognards s’ennuient et s’encroûtent. Ils ont bien besoin de distractions. Et c’est ce qui arrivera, à la suite de leurs maraudes ayant largement complété leur butin hétéroclite. On y trouve notamment des châles, des étoffes précieuses de soie tissées d’or et d’argent, des fourrures de Sibérie, et des costumes français portés à la cour de Louis XVI dont des robes luxueuses de marquises.

 

Ainsi fut décidée l’organisation d’un grand bal déguisé, un véritable bal de carnaval où les vieux grognards comme leurs cadets se travestirent en marquises, épongeant la sueur qui coulait de leurs perruques par de grandes rasades de liqueurs coûteuses et d’eau-de-vie. Ce bal homérique dura toute la nuit du 27 septembre 1812 et comme le décrivit si bien le Sergent Bourgogne dans ses mémoires, il fut l’occasion « de voir des marquises françaises sauter comme des enragées, comme des tartares, allant à droite et à gauche, écartant les jambes, les bras, tombant sur le cul, se relevant pour y tomber encore. On aurait dit qu’elles avaient le diable dans le corps. » Il est vrai qu’en guise de musique, la flûte et le tambour battant la charge avait de quoi déjouer le sommeil de ces braves !

 

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 Le Kremlin des Tsars.

 

2 Les Boyards étaient des nobles russes de haut rang.

 

3 Ce bal travesti où des soldats de la Grande-Armée se sont grimés en marquises à la mode de cour française en vigueur sous la monarchie de Louis XVI a bel et bien existé, à Moscou. cf. « Les mémoires du Sergent Bourgogne ».

 

4 Le palais des Tuileries à Paris était celui où logeait Napoléon. Il fut détruit pendant la Commune de Paris le 23 mai 1871. N.B. Il fermait la cour du Louvre à l’emplacement de l’actuel Arc de triomphe du Carrousel.

 

5 Le Pas de Rigaudon est un pas de danse traditionnelle du Sud-Est, mais également pour « le Rigaudon d’honneur » un air militaire traditionnel de l’époque napoléonienne des tambours d’ordonnance annonçant un événement officiel devant la troupe.

 

Voir cette vidéo ici : https://youtu.be/VRS1f2QVfm4

 

6 Le quadrille est une danse de salon du XIXe qui s’exécute à quatre couples selon plusieurs séries de mouvements parfaitement ordonnés, alors en vogue dans les cours d’Europe.

 

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

Un bal aux Tuileries sous Napoléon III

 

 

Capture d’écran 2024-02-05 à 16

 

 

 

aze_carg031530_001

 

 

 

Bal_costumé_donné_au_palais_[

 

 

 

aux Tuileries... sous la Commune

 

 

media_E07UWLyhuuDxkmk201WVRY

 

 

 

Le palais des tuileries

 

 

Nicolas_Jean-Baptiste_Raguenet_-_Le_Palais_des_Tuileries,_vu_du_quai_d\\\'Orsay_-_P279_-_Musée_Carnavalet

 

 

 

L'abbé Gabriel-Charles de Lattaignant

 

 

Abbé_de_Lattaignant

 

 

 

Le général de cavalerie Antoine Charles-Louis de LASALLE (1775/1809)

Général de division après avoir été colonel du 10ème Hussards,

que l'on voit ici, charger à la bataille de Wagram le 6 juillet 1809

où il trouva la mort d'une balle en plein front.

 

Très affecté par sa mort à 34 ans, Napoléon dira de lui :  « C'était un officier du plus grand mérite, et l'un de nos meilleurs généraux de cavalerie légère. »

On le considère encore aujourd'hui, comme étant l'un des plus grands généraux de cavalerie de son époque.

 

Dans la dernière lettre qu’il adressa à son épouse, il écrivit : « Mon cœur est à toi, mon sang à l’Empereur, ma vie à l’honneur. »

 

 

Lasalle-wagram

 

 

 

Général_Antoine_Charles_Louis_Comte_de_Lasalle

 

 

 

Le_général_Lasalle_à_Prenslow

 

 

 

Le_chef_d\\\'escadron_Lasalle_à_la_bataille_de_Rivoli

 

 

 

Metz_-_hôtel_de_Gournay_(2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


19/02/2024
10 Poster un commentaire

Comédie

IMG_7113

 

 

" Sa comédie tragique ! "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Janvier 2024 - 40/30 -

Crayonné coloré de mines Conte et de craies grasses

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

 

Antonio Vivaldi " Les quatre saisons, opus 8 , concerto n° 3 in F major, L'automne, Allegro "

 

à écouter en lisant le poème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comédie

 

 

 

L’Empereur a mandé ces comédiens français1

Car il a le projet d’impressionner le monde,

Qui le voit isolé comme en rêve l’Anglais,

Alors qu’il gère tout, depuis la ville immonde.

 

 

Les acteurs dépêchés dont on lui dit le sort1,

Sont là, frappés du feu du soldat de légende

Qui reste dos tourné, attendant son essor,

Comme l’aigle ajustant le vol de leur offrande.

 

 

Puis pivotant soudain, le voici tel César

Haranguant ses légions en Tribun redoutable,

Voulant que soit gravé dans ce palais des Tsars2

Un décret souverain dont ils seront comptables :

 

 

 — Voyez donc ici même en l’antique cité,

Comment je songe encore aux scènes de Corneille,

À l’essence de l’Art dans sa félicité.

Osez comme Talma3 ce jeu qui m’émerveille !

 

 

 — ­J’ai reçu de Paris par courrier impérial4,

Ce nouveau règlement pour votre Comédie5

Fixant ma volonté dans ce grand mémorial

D’examiner son dû pour qu’on y remédie.

 

 

 — ­Sire, vous nous flattez de lever le rideau

Sur un acte glorieux donnant de l’espérance

Aux comédiens français qui portaient le fardeau

D’une troupe oubliée par trop d’indifférence.

 

 

 — Eh bien, rappelez-vous ce Décret de Moscou5

Donnant de la noblesse au spectacle des planches,

Instruisant ma patrie d’un amour sans surcoût

Qui soutient nos racines et fleurit nos branches.

 

 

Ordonnant majestueux, qu’on change de décor,

Qu’on grime le vernis de ce palais vétuste,

Qu’on fasse place nette au théâtre raccord,

Napoléon Premier se surprend en Auguste...

 

 

Et la soirée s’achève en final théâtral

Donné par ces acteurs d’une troupe française

Que l’Empereur élève en geste magistral

En encensant sa gloire au-delà des fournaises.

 

 

 

N.B. Dans ce poème, je choisis d’insérer des tirets cadratins pour introduire plus aisément la lecture des dialogues.

 

 

Pierre Barjonet

Novembre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 9 « Comédie » (novembre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’incroyable faculté de travail de Napoléon 1er qui avait subjugué ses contemporains n’a pas fini d’impressionner plus de 200 ans après sa mort (5 mai 1821). Cette force de travail doublée d’un sommeil réparateur d’à peine trois à quatre heures et d’une volonté de s’impliquer toujours, en permanence, dans tous les domaines, du moment qu’il s’agissait de servir la France, l’ont conduit à gérer les affaires courantes de son pays depuis n’importe quel cantonnement ou bivouac de campagne militaire.

 

Ainsi, se prit-il à réorganiser la Comédie française. Il se trouve que son comédien favori, le grand Talma se trouvait précisément à Moscou au moment ou Napoléon reçu parmi son important courrier impérial un projet de nouveau règlement pour la Comédie française en rapport d’ailleurs avec la situation du Théâtre français qu’il avait déjà réglée par un arrêté du 11 août 1800. Outre sa passion personnelle pour le théâtre, il estimait que leurs institutions participant à la gloire nationale de la culture se devaient d’être soutenues et largement subventionnées.

 

De plus, réfléchissant au contexte difficile de sa campagne mal engagée en Russie, tandis que des échos parisiens faisaient état des murmures du peuple qui commençait à gronder - comme on le verra le 23 octobre 1812 avec la tentative de coup d’État avortée du général Malet * – l’Empereur voyait là, une belle occasion de rassurer le peuple en lui prouvant qu’il était bien au fait des affaires ordinaires de France, même depuis la Russie, puisqu’il se targuait de gérer la situation de la Comédie française !

 

* Claude-François de Malet avait en effet, tenté de prendre le pouvoir à Paris en clamant que Napoléon était mort en Russie. Sa tentative échoua et il fut fusillé avec ses douze complices le 29 octobre 1812.

 

Le décret impérial n° 8577 « sur l’organisation, l’administration, la comptabilité, la police et la discipline du Théâtre français (dont dépendait la Comédie française) a donc été signé par Napoléon à Moscou le 15 octobre 1812 avant d’être publié au Bulletin des Lois n° 469 – III – IVe série le 26 janvier 1813.

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 Se reporter au poème « Phèdre » de ma saga qui voit une troupe de comédiens français qui se trouvaient à Moscou, prisonniers des Russes, puis délivrés par les grognards de Napoléon. À noter que je me suis inspiré des « Mémoires du Sergent Bourgogne » qui participa à la Campagne de Russie, donc à la réalité.

 

2 Le Kremlin

 

3 François-Joseph TALMA (1763/1826) fut un célèbre acteur, comédien membre de la Comédie française admiré par Napoléon 1er. Il s’était pris d’amitié avec le jeune Bonaparte qui le suivit ensuite fidèlement, d’autant qu’il adorait son talent, notamment dans la fameuse pièce de Pierre CORNEILLE « Cinna ». Il avait le privilège de visiter et de déjeuner avec Napoléon devenu Empereur, chaque semaine. Il eut même une liaison avec... Pauline Bonaparte, la propre sœur de Napoléon !

 

4 Napoléon communiquait régulièrement depuis Moscou avec Paris, et bien entendu avec d’autres départements français et de nombreux pays. Ses communications se faisaient par voie d’estafettes militaires qui mettaient à cheval environ 15 jours pour couvrir les 600 lieues (2.400 km) séparant Moscou de Paris, en se transmettant le « Portefeuille impérial » de relais en relais. Il arrivait qu’ils se fassent prendre par des cosaques, d’où l’importance des nombreux messages chiffrés. Il écrivit plusieurs lettres à son épouse Marie-Louise d’Autriche (1791/1847). Son Cabinet impérial parisien (aux Tuileries) se composait de 27 secrétaires triés sur le volet. Il suivait de plus, l’actualité française par le truchement des journaux comme « Le Moniteur » et « Le Bulletin de la Grande-Armée » qui lui servait en retour pour diffuser des nouvelles de ses campagnes ainsi que sa large propagande : durant la seule campagne de Russie, 29 numéros sont sortis.

 

5 Le fameux « Décret de Moscou » signé par Napoléon 1er depuis Moscou le 15 octobre 1812 est un texte impérial officiel qui régit le fonctionnement de la Comédie-Française et qui constitue encore de nos jours, la charte organique de cette institution !

 

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

Le Décret de Moscou

 

 

decretmoscou

 

 

 

4e6o2-img124

 

 

 

La Comédie Française 

 

 

comedie-francaise

 

 

 

 

comedie-francaise

 

 

 

Le grand Talma

 

 

François-Joseph_Talma_(1763-1826),_by_Aimée_Perlet

 

 

 

David_d\\\'Angers_-_Talma

 

 

 

Pierre Corneille

 

 

Pierre_Corneille03

 

 

France_100_francs_1976-b

 

 

P_Corneille

 

 

 

La pièce de Corneille Cinna avec Talma

 

 

Cinna_corneille

 

 

 

Talma_Cinna

 

 

 

Pauline Bonaparte

 

 

Pauline_Bonaparte_princesse_Borghese

 

 

 

Robert_Lefevre_04

 

 

 

Pauline Bonaparte ayant posé nue en Vénus pour le sculpteur Antonio Canova fit scandale ! La " Vénus Victrix " est exposée à la Galerie Borghèse à Rome

 

 

Paolina_Borghese,_Canova

 

 

Marie-Louise d'Autriche, seconde épouse de Napoléon 1er 

 

 

Marie_Louise_of_Austria

 

 

Napoléon dans son Cabinet de travail aux Tuileries

 

 

napo_cabinet

 

 

 

Le général Mallet

 

 

General_Claude-Francois_de_Malet

 

 

 

 

Panneau_Conspiration_de_Malet

 

 

Journal " Le Bulletin de la Grande Armée "

 

 

BULLETIN_DE_LA_GRANDE_ARMEE_01

 

 

Vingt-neuvième_bulletin_de_la_Grande_Armée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


04/02/2024
13 Poster un commentaire

Flocons

IMG_7022 3

 

" Premiers flocons "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Janvier 2024 - 40/30 -

Sanguine sépia et gouache projetée

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

Franz Schubert " Schwanengesang, D 957 n°4 "

 

 

à écouter en lisant le poème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flocons

 

 

 

Se réveillant soudain, Liouba s’extrait du lit,

Enfin, du matelas de paille et de fourrures

Recouvrant un brancard de vieux cuir assoupli

Que Joseph lui dressa dans un coin sans dorures.

 

 

Son instinct ancestral ne s’est pas assoupi.

Ses épaules se tassent d’un froid qui se lève,

Quand, dépassant dehors des vieilles accroupies1,

Liouba sent leur vodka s’échauffer sur la grève.

 

 

Le ciel se teint de laine en soufflant des flocons

Frisant bas les cheveux des rudes buandières.

Mais pour Liouba c’est là, l’annonce de cocons

Qui vont bientôt gercer les mains des lavandières.

 

 

Frissonnant du minois, Liouba guide Joseph

Vers son palais brûlé, celui de sa famille2.

Elle retient ses pleurs d’un bien cruel relief

En découvrant le sort de la salle aux quadrilles3.

 

 

La demeure éventrée que le feu surchauffa

Se donne désormais à ces vapeurs de brume

Qui montent des parquets que l’incendie coiffa,

Et descendent des toits, découvrant leurs volumes.

 

 

Ils amassent alors quelques précieux objets,

Car la veuve a compris qu’il faudrait bientôt suivre

La Grande-Armée française, et changer ses projets

En oubliant Moscou d’infortune et de givre.

 

 

Leur voiture entreprend d’endosser des manteaux,

Des fourrures dorées et des étoles chaudes,

Des chapkas recousues de bijoux orientaux,

Et des bottes fourrées dans des malles costaudes4.

 

 

Ils n’ont pas oublié de descendre aux caveaux

Se charger de biscuits5, de sel et d’eau de vie,

De thé, de pains de sucre et de pâtés de veau,

De morue desséchée, lard et graisse suivie6.

 

 

La neige a recouvert les pourtours calcinés

Des avenues plongées sous une aube d’hermine,

Et le blizzard obstrue leur vie déracinée,

Brouillant le souvenir de ceux qu’on extermine7.

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Novembre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 8 « Flocons » (novembre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premiers flocons sont tombés soudainement le 13 octobre. Certes, ce n’était qu’une mince couche de neige qui, au petit matin, surpris l’occupant, mais pour Napoléon, cette neige fait l’effet d’une averse, en guise d’avertissement ! Pourtant, il ne précipite rien et restera encore à Moscou durant plus d’une dizaine de jours. Il est vrai qu’il a fort à faire pour organiser par le menu, suivant son habitude, toute la logistique du départ de ses troupes. Même si elles ont terriblement souffert de la campagne de Russie depuis juin, passant de plus de 600.000 hommes à... 100.000 soldats encore en ordre de bataille, leur retour vers la France n’est pas une mince affaire.

 

Il faut tout gérer, depuis les étapes clé de l’approvisionnement de vivres, fourrages et vêtements chauds (en prévision de l’hiver...) à partir de stocks venant principalement de Pologne, en passant par la question des ambulances pour rapatrier les malades et les blessés*, sans omettre le trésor accumulé de trophées pris à l’ennemi, dont la fameuse croix dorée qu’il fait démonter et descendre du clocher d’Yvan-le-Grand ; laquelle se brisera dans sa chute maladroite... Il lui faut aussi s’organiser pour répondre aux attaques des cosaques qui ne manqueront pas d’harceler ses troupes, sans parler d’éventuels combats de plus grande ampleur avec l’armée de Koutousov...

 

* C’est le maréchal Berthier qu’il charge d’évacuer les 1.500 hommes blessés par un convoi partant le 17 octobre, encadré par 300 soldats.

 

Quant à la troupe, en prévision d’un avenir incertain que cette première neige interpelle, elle fonde littéralement partout à la recherche de fourrures, de vivres, d’or et d’argent, mais pas seulement. Les hommes s’encombrent d’une incroyable « moisson » d’objets hétéroclites, de meubles en bois précieux, de candélabres, de tableaux, de tapis, de lustres, de vaisselle, de porcelaine, de vêtements précieux, de tentures, etc. en guise de butin, de souvenirs ou de monnaie d’échange pour leur long retour...

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 Des vieilles mendiantes russes n’ayant pu quitter Moscou, faute de moyens.

 

2 Liouba, dans mon roman, est une jeune aristocrate russe de haute lignée qui vient de perdre son mari fusillé comme incendiaire (voir mon poème « Liouba »). Elle espère retrouver son palais intact, accompagnée par Joseph, mais hélas, il a brûlé.

 

3 Il s’agissait de la grande salle de bal où l’on dansait bien sûr, les dernières danses à la mode comme le quadrille comportant selon le cas, des figures anglaises puis françaises.

 

4 Terme ancien signifiant robuste.

 

5 Ne pas s’imaginer ici, des biscuits comme on en déguste aujourd’hui, mais plutôt des « biscuits de mer » tenant bien au corps et conservables de un à deux ans (faits uniquement de farine de pur froment et de levain sans sel), tels qu’on en prenait « pour la route » quand on partait en troïka (traîneau tiré par un attelage de trois chevaux) pour sa datcha (résidence secondaire proche de Moscou) ou pour rejoindre Saint-Pétersbourg où l’on s’en procurait auprès de la Marine Impériale.

N.B. Voir ce lien relatif aux « rations de combat » d’aujourd’hui :

https://www.defense.gouv.fr/terre/nos-uniformes-equipements-individuels/rcir-ration-combat-individuelle-rechauffable

 

6 La graisse de saindoux était finement hachée pour compléter les bouillies dont les Russes étaient friands, notamment les gens du peuple dont les serviteurs et les soldats.

 

N.B. Voir l’excellent article publié par le site « Russia Beyond » relatif à la façon dont « les Tsars nourrissaient leurs soldats » :

https://fr.rbth.com/histoire/85957-nourriture-soldats-russes

 

7 Comme le malheureux Boris, époux de Liouba.

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

N.B. Photos tirées en partie du site " Russia Beyond " qui retrace entre autres, et à mon avis de façon fort objective, l'histoire de la Russie.

Voir le site en suivant ce lien : Russia Beyond français

 

 

 

 

 

Le pillage de Moscou

 

 

Napoleon-pillage-moscou

 

 

 

Les " biscuits de guerre " ou " biscuits de mer " 

ou biscuits des rations de combat en 1914/1918

 

 

Oldest_ship_biscuit_Kronborg_DK_cropped

 

 

biscuit

 

 

PensacolaWentworthAug2008Hardtack

 

 

Sans-titre43

 

 

Sailor_Boy_Pilot_Bread_in_Barrow,_Alaska

 

 

 

 

Le quadrille français :

danse de salon avec ses figures traditionnelless comme :

" le pantalon, l'été, la poule, la pastourelle, le chassé-croisé, le galop

(ou la finale) et la boulangère "

 

Voir ce site " Carnet de bals " qui détaille par le menu toutes ces figures, ici : https://www.carnetdebals.com/danse-quadrille-francais.html

 

et voir cette vidéo : 

 

 

 

 

Premiers flocons en Russie...

 

 

istockphoto-1168007885-612x612

 

 

 

istockphoto-1061764144-612x612

 

 

istockphoto-1487594080-612x612

 

 

istockphoto-635672618-612x612

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


20/01/2024
12 Poster un commentaire

Cloches

IMG_6932

 

" Bourdon lunaire ! "

Illustration originale 1/2 de Pierre Barjonet - Janvier 2024 - 40/30 -

Sanguine, fusain et pastel gras humide 

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

IMG_6939

 

" Bourdon fatal ! "

Illustration originale 2/2 de Pierre Barjonet - Janvier 2024 - 40/30 -

Sanguine, fusain, crayon Conte, pastel gras humide  et gouache

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

" Les cloches du soir "

Musique traditionnelle russe reprise par Maurice Jarre pour le film " Dr Jivago " 

 

à écouter en lisant le poème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cloches

 

 

 

Le cri figea la place affolant les corbeaux,

Tandis qu’un son feutré semblait vibrer de crainte.

Joseph un temps surpris releva son flambeau

Dans le soir abaissant des ombres son empreinte.

 

 

Approchant Saint-Michel1 dont la cloche expira

Il entrevoit la scène infâme qui se gîte

Au creux de ce bourdon dont l’âme transpira

Quand le soufre en fusion toussa sans qu’on l’agite2.

 

 

Tel un vaisseau largué sans cloche ni grelots3,

Ferré de madriers, ce renflement de cuivre

Niché près du clocher et tous ses angelots

S’enlise en la chaussée qu’on évite à poursuivre.

 

 

Un autre cri suivi du rire de soudards

Disperse la mêlée de chiens errants en meute.

Trois Gros-Talons4 cruels ayant ferré leur dard

S’apprêtent à violer comme après une émeute ...

 

 

... une femme brisée qu’ils maintiennent au sol

Sous la voûte d’airain de l’indomptable cloche.

L’écho de son effroi qu’aucun ciel ne console

Vibre, excitant ces gueux qui doublent leurs taloches.

 

 

Mais Joseph a surgi, crucifiant le battoir5

De l’hideux cuirassier transpercé de son sabre,

Puis saigne le second sans autre moratoire,

Et sonne à la volée le dernier sans palabre.

 

 

Liouba le reconnaît et se redresse enfin,

Dissimulant sa gorge en blessures d’outrage,

Puis en le remerciant d’un détachement feint

Accepte son escorte en de meilleurs parages.

 

 

Il la mène au Kremlin, ne l’abandonnant plus

À la garde fragile de la vie civile6.

Il la loge à l’étage au milieu des surplus

Des caissons de dessins et cartes de la ville.

 

 

Liouba l’observe là, dans son simple univers

Sans nul plan dessiné ni ruse coutumière,

Lui souriant poliment près des croisées d’hiver7 ;

Puis songe à son défunt parti dans la lumière8...

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Novembre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 7 « Cloches » (novembre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que les incendies s’éteignent progressivement, les troupes d’occupation se partagent entre celles fidèles à l’Empereur et vertueuses en discipline et celles qui se laissent aller en profitant de la situation pour commettre les pires exactions. Le pillage, les meurtres et les viols composent alors le triste registre des forfaits de ces hommes sans contrôle, comme à chaque fois qu’une armée victorieuse se pose dans une cité détruite, après avoir subi eux-mêmes les tourments de la guerre...

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 La cathédrale de l’archange Saint-Michel de Moscou fut construite entre 1505 et 1508 au cœur de l’enceinte du Kremlin sur la place des cathédrales « Ivanovskaïa ». Elle regroupe une cinquantaine de sépultures des princes de Moscou et des premiers tsars. En effet, Saint-Michel, le premier archange armé d’un glaive, était considéré par les Russes comme étant le protecteur des tsars et princes de la Moscovie. S’y tinrent également des cérémonies de célébration des victoires militaires russes. Durant leur séjour à Moscou, les troupes de la Grande-Armée fouillèrent en vain la crypte aux tombeaux de cette nécropole à la recherche de trésors...

 

La place des cathédrales se compose donc du palais à Facettes, du palais des Térems, du palais des Patriarches et d'une série de cathédrales prestigieuses dont la cathédrale de l’archange Saint-Michel, la cathédrale de l’annonciation, la cathédrale de la Dormition, l'église de la déposition de la robe de la Vierge, l'église des douze Apôtres, et le fameux clocher d’Yvan-le-Grand leur servant de campanile surmonté d’une croix d’or gigantesque de 30 pieds de haut (9 mètres) maintenue par des chaînes dorées. Napoléon voulut qu’on la décroche afin de la rapporter comme trophée à Paris. Mais en tentant d’y parvenir, la croix chuta lourdement et se brisa.

 

2 La cloche colossale « échouée » au pied du clocher d’Yvan-le-Grand sur la place des cathédrales est surnommée la « Tsar Kolokol » « la reine des cloches ». Ce bourdon, le plus grand au monde, n’a jamais sonné, car il n’a jamais pu être hissé au sommet de son campanile. Pesant 202 tonnes pour ses 6 mètres de haut, il fut moulé au 18e siècle en remplacement de deux cloches précédentes successivement détruites par des incendies. Pour la mouler, il fallut creuser une excavation de plus de 10 mètres de profondeur. Et que croyez-vous qu’il arriva ? Comme ses deux prédécesseurs, le bourdon fut victime d’un incendie qui détruisit ses charpentes de maintien, le faisant basculer au sol et se briser (le bloc détaché est conservé à proximité).

 

3 Dans la marine à voile, il existait une, voire deux ou même plusieurs cloches et parfois, grelots de rappel pour sonner les moments importants de la vie à bord dont les temps de quart.

 

4 Dans l’argot militaire de l’époque, les « Gros-Talons » étaient le surnom donné aux cuirassiers de la cavalerie lourde par les Grognards de la Ligne.

 

5 des « battoirs » sont des mains larges et épaisses.

 

6 Rappelez-vous que Liouba (dans ma saga) avait été confiée aux bons soins de la petite troupe hétéroclite des quelques civils : comédiens, lavandières et vivandières suivant les troupes.

 

7 Il s’agit de fenêtres doublées de volets intérieurs pour se préserver du froid.

 

8Liouba qui fut recueillie, désespérée après l’exécution de son mari incendiaire, par Joseph pris de compassion, ne peut s’empêcher de le voir dans la lumière des ressuscités, après les trois jours de deuil qu’elle s’imposa sur sa dépouille (toujours, dans ma saga, bien sûr).

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

N.B. Photos tirées en partie du site " Russia Beyond " qui retrace entre autres, et à mon avis de façon fort objective, l'histoire de la Russie.

Voir le site en suivant ce lien : Russia Beyond français

 

 

 

 

 

La place des cathédrales dans l'enceinte du Kremlin au bord de la Moskova

 

 

Kremlin_birds_eye_view-1 copie

 

 

Kremlin_birds_eye_view-1 copie 2

 

 

Capture d’écran 2024-01-03 à 10

 

 

Imageqqqqe

 

 

 

 

La place des cathédrales vue par le peintre Giacomo Quarenghi en 1797

 

 

G

 

 

 

La cathédrale de l'archange Saint-Michel

 

 

MoscowKremlin_CathedralArchangel_S39

 

 

 

Russia-Moscow-Archangel\\\'s_Cathedral

 

 

 

c3a9glise-de-larchange-9

 

 

 

Old_Russian_Architecture_-_Interior_of_the_Archangel_Michael_Cathedral_in_the_Moscow_Kremlin_1679-1681_-_(MeisterDrucke-1188173)

 

 

Moscow_Archangel_Michael_Cathedral_interior

 

 

Russia-Moscow-Kremlin_Museums_Exhibitions-1

 

 

Russia-Moscow-Kremlin_Museums_Exhibitions-2

 

 

 

 

la cathédrale de la Dormition,

 

 

Capture d’écran 2024-01-03 à 10

 

 

Russia-Moscow-Assumption_Cathedral-3

 

 

 

Iconostas_uspenskiy

 

 

Moscow_July_2011-3d

 

 

 

la cathédrale de l'Annonciation, 

 

 

Cathédrale_de_l\\\'Annonciation

 

 

 

Cathédrale_de_l\\\'Annonciation_Moscou

 

 

 

l'église de la déposition de la robe de la Vierge

 

 

Cerkov_Rizpolozhenia_(Kreml)

 

 

Церковь_Ризоположения

 

 

 

 

L'église des douze apôtres

 

 

MoscowKremlin_ChurchTwelveApostles3

 

 

Moscou_Kremlin_Собор_Двенадцати_Апостолов_Иконостас

 

 

 

 

Le clocher d'Yvan-le-Grand et sa croix

 

 

Clocher_d\\\'Ivan_le_Grand copie

 

 

 

Колокольня_Ивана_Великого_Соборная_площадь_кремля copie

 

 

 

Купол_Ивана_Великого copie

 

 

 

 

La cloche Tsar Kolokol au pied du clocher d'Yvan-le-Grand

 

 

Capture d’écran 2023-11-09 à 10

 

 

 

Capture d’écran 2023-11-09 à 10

 

 

Capture d’écran 2024-01-01 à 12

 

 

 

Capture d’écran 2024-01-01 à 12

 

 

 

Capture d’écran 2024-01-01 à 11

 

 

00_4841_Tsar_Bell_-_Moscow_Kremlin

 

 

 

Capture d’écran 2024-01-01 à 12

 

 

 

Le palais à Facettes

 

 

08-09-13_Moskau_Facettenpalast1

 

 

Palais_à_facettes

 

 

 

Le palais des Térems

 

 

Terem_Palace_as_seen_from_Mokhovaya_str

 

 

Moscou-Kremlin-Теремной_дворец

 

 

 

G

 

 

Teremnoy_palace4

 

 

Teremnoy_palace6

 

 

Teremnoy_palace7

 

 

 

Le palais des Patriarches

 

 

Moscou_Kremlin_Патриаршие_Палаты

 

 

Moscou_Kremlin_Патриаршие_Палаты_сер_XIX_в

 

 

Moscou_Kremlin_Патриарший_Дворец_Évangile

 

Moscou_Kremlin_Патриаршие_Дворец_Крестовая_Палата

 

 

 

 

 

 

Et le fameux plus grand canon du monde exposé sur la même place :

le " Tsar Pouchka " 

 

Son calibre de 890 mm, son poids de 40 tonnes impressionnent toujours, même si ce canon coulé en 1587 pour défendre le Kremlin

n'a jamais tiré un seul boulet de... 800 kg !

 

 

Capture d’écran 2024-01-03 à 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


05/01/2024
10 Poster un commentaire

Figurants

IMG_6785

 

" Colère au Kremlin ! "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Décembre 2023 - 40/30 - Sanguine

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

 

" Mission impossible " (musique du feuilleton TV) joué au piano

 

à écouter en lisant le poème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figurants

 

 

 

 

Rageur, Napoléon regagne « son palais »1,

S’impose en occupant d’une ville déserte,

Tient à brusquer sa cour en livrée de valet,

Et se targue d’asseoir l’autorité rouverte.

 

 

Il est vrai que l’abîme entre les grenadiers

De sa Garde impériale ointe de discipline

Et les soudards gourmands tels des limonadiers,

Mûrit sa réflexion sur l’honneur qui décline.

 

 

L’incendie qui décroît ravive son ardeur,

Et lui donne le feu d’ordonner en cadence

L’exécution des gueux poudrant l’infâme odeur

Des brûlots assassins d’un peuple en décadence.

 

 

Sa colère est terrible2 éventant les salons,

Fusillant les portraits, brisant la porcelaine,

Hurlant à bout de nerfs en frappant du talon,

Et maudissant Moscou, cette cité vilaine.

 

 

Joseph ferme les yeux en serrant son crayon

Qui dessine le plan de la ville détruite,

Puis gomme les quartiers incendiés par rayons,

En tremblant de signer cette synthèse instruite.

 

 

La ville est ravagée3, se lamente Joseph

Provoquant derechef le courroux de son maître.

Ne reste qu’à l’inscrire de son propre chef

Dans un rapport brossé loin de son périmètre.

 

 

Dehors, des figurants, pillards de carnaval,

Ont troqué l’uniforme au panache des blondes,

Se sont crus séduisants sans l’ombre d’un rival

Et se sont réchauffés d’une folie féconde.

 

 

Ni pillage ni viols, avait grondé l’Empereur,

Mais face à l’incendie des lâches méprisables

La chasse est engagée se drapant de fureur,

Prélevant son butin de proies inépuisables.

 

 

L’on entasse partout fourrures et lingots,

Vaisselle et chandeliers, couverts d’argenterie.

L’on se prend à rêver de gloire à Marengo4

Et s’habille de soie fine en galanterie.

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Novembre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 6 « Figurants » (novembre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

Devant un tel cataclysme, la discipline en prend un coup. Le pillage, les exactions voire les désertions guettent. Les hommes se ruent vers les « trésors » des palais dont ils entendent bien s’emparer. Parallèlement, ils font provision de vivres et de boisson sans oublier de mettre la main sur tout ce qu’ils pourront revendre en empochant de jolis bénéfices, plus tard à Paris... Napoléon qui avait tout d’abord strictement interdit les pillages et les viols finit par laisser-faire, malgré sa désapprobation.

 

Ils vont même jusqu’à fondre l’or des églises (icônes, crucifix, châsses précieuses, bijoux sacrés...) en utilisant les fours des lieux de culte et les monastères (qui en possédaient tous), les transformant en lingots marqués du N impérial.

 

À ce sujet, un a longtemps cherché - et l’on recherche toujours – le fameux trésor de Napoléon perdu lors de la retraite de Russie qui s’élèverait à 80 tonnes d’or en lingots. Depuis 200 ans, les Russes, plus tard les nazis et les Soviétiques (en 1970) ont creusé le sol, sondé des bois et vidé des étangs et sondé le lac de Semlevskoï (dès 1830) avec force plongeurs et pelleteuses en vain. Il est un fait que les 200 chariots qui sont partis de Moscou chargés de ce trésor n’ont jamais dépassé les frontières de la Russie. Comme le mentionne l’excellente revue numérique « Russia Beyond » ici : https://fr.rbth.com/histoire/79981-napoleon-1812-tresors-russie-lac  il semble logique que Napoléon ait ordonné de dissimuler le butin de ce trop lourd fardeau en cachant trophées volés et tonnes d’or. Dans l’idée probablement de revenir le chercher plus tard ?

 

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

 

1 Le Kremlin.

 

2 Les colères de Napoléon sont légendaires.

 

3 Comme déjà dit, Moscou, essentiellement bâtie de bois, fut détruite à près de 80 %

 

4 Marengo fut une victoire glorieuse du général et premier Consul Bonaparte durant la campagne d’Italie, le 14 juin 1800, l’opposant aux troupes autrichiennes dans le Piémont en Italie.

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

 

Plan russe d'époque montrant la ville de Moscou brûlée (en rouge)

 

 

Plan_of_Moscow_1813

 

 

 

Un palais détruit, rebâti plus tard à l'identique 

 

 

Москва,_Черниговский_переулок,_9,_строение_2_(1)

 

 

 

Le pillage de Moscou par les Français

 

 

Moscow_1812_by_Kardovsky

 

 

 

La bataille de Marengo par le peintre Louis-Françoise Lejeune

 

 

Lejeune_-_Bataille_de_Marengo

 

 

 

Le lac de Semlevskoïe connu pour y conserver enfoui le trésor de Napoléon...

 

 

lac de Semlovskoe

 

 

 

Photo de Russia Beyond " La légende du Lac Semlevskoïe "

 

https://fr.rbth.com/histoire/79981-napoleon-1812-tresors-russie-lac

 

 

Capture d’écran 2023-12-21 à 15

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


22/12/2023
13 Poster un commentaire

Lessives

IMG_6576

 

" Lavandières russes "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Novembre 2023 - 40/30 - Sanguine et craie bistre

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

 

" Docteur Jivago " (musique du film par Maurice Jarre) extrait " They began to go home "

 

à écouter en lisant le poème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lessives

 

 

 

 

L’Empereur est parti, laissant Moscou brûler1.

Reste juste un piquet2 sur la place bien large,

Et puis des lavandières3 pouvant circuler

Tout près de la rivière et du quai pauvre en barges.

 

 

Rose épaulant Liouba s’est approchée du bain,

De l’onde réchauffée par des reflets d’étuve,

Et retrouvant les femmes loin des carabins4,

Vient rincer sa pitié, la plongeant dans la cuve.

 

 

Natacha leur sourit n’osant pas trop causer,

S’étonne de leur fougue à savonner le linge,

Décrasser, tapoter, sans jamais imposer

Leur souffle grimaçant, espiègle comme un singe.

 

 

Les hommes ont rejoint leurs propres formations

Délaissant les acteurs adoptés par ces dames5.

Ils renforcent la garde ou son infirmation

Pour patrouiller plutôt, en pistant des quidams.

 

 

La ville labyrinthe se mure en prison,

Piège les malheureux dans ses venelles tueuses,

Et fait chuter ses toits en faussant l’horizon

Des brasiers à l’assaut des ruelles tortueuses.

 

 

Livreur lèche ses pattes brûlées de goudron.

Nicolas le soutient, le mouillant de compresses,

Et la colonne sait que tous en découdront

Quand il faudra lutter contre le temps qui presse.

 

 

L’arsenal est tout près, cerné par des brandons

Qui tortillent de feu les réserves d’étoupes7

En laissant présager le prochain abandon

Du Kremlin, spectateur du naufrage des troupes.

 

 

Des cavaliers démontent,8 laissent leurs chevaux.

Des officiers s’enfoncent dans des caves fraîches.

Des fantassins se saoulent dans d’obscurs caveaux.

 Et des grisettes9 sèchent dans la moindre brèche.

 

 

S’en vient naître le vent lessivant tout repos,

Soufflant bas l’asphyxie des chemins de traverse,

Ébouillantant le poil des moindres oripeaux

Et troussant les maisons de flammes en averse.

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Octobre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 5 « Lessives » (Octobre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La situation dans la ville en flammes ne fait qu’empirer. L’Empereur parti (momentanément), chacun tente de s’organiser du mieux qu’il peut, tandis que la Troupe restée en place s’active à défendre coûte que coûte le Kremlin, les palais et les bâtiments principaux de Moscou comme l’arsenal par exemple, et à patrouiller à la recherche des incendiaires aussitôt arrêtés et fusillés.

 

Les témoins de l’époque firent état d’anecdotes incroyables dont certaines sont reprises dans ma saga. Ainsi, l’on trouva par exemple des pauvres commerçants ayant tout perdu, errant au milieu des ruines fumantes de leur quartier dévasté ou des Dames de l’aristocratie russe dont la demeure fut détruite qui n’hésitèrent pas à s’enticher d’officiers français dans la perspective de les accompagner en France. La suite leur sera fatale...

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 Entré à Moscou comme déjà dit, le 15 septembre 1812, Napoléon 1er la quitte aussitôt, en découvrant le gigantesque incendie de la ville, donc le 16. Il s’installera au château de Petrovskoïe à proximité de Moscou (N./O.) dans une zone contrôlée par son IVe Corps d’armée, et y séjournera deux jours. Il reviendra au Kremlin préservé des flammes le 18 septembre.

 

2 Piquet de garde ou petite unité de sentinelles ou de soldats de faction.

 

3 Il s’agissait tout autant des lavandières intégrées avec les civils autorisés dans la Grande-Armée que de femmes du peuple russe et buandières servant encore leurs maîtresses restées à Moscou. Elles s’activaient sur les berges de la Moskova.

 

4 Carabins (terme d’époque) : soldats relevant de la cavalerie légère.

 

5 Voir mes poèmes précédents (Phèdre et Liouba) où la troupe de comédiens français otages des Russes est libérée par les grognards de l’Empire puis intégrée aux civils de la Grande-Armée auprès des lavandières.

 

6 Venelle ou petite ruelle très étroite.

 

7 Les étoupes (résidus grossiers de filasse de chanvre servant aux cordages) avaient également vocation de mèches d’explosifs utilisés dans l’artillerie et le génie.

 

8 Démonter ou descendre de cheval.

 

9 « Grisettes » ou femmes de petite vertu, prostituées, par extension péjorative, dans le jargon militaire, aux jeunes filles de condition modeste.

 

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

 

Napoléon regardant Moscou brûler

 

 

IMG_6646

 

 

 

 

Des " carabins " comme ces hussards

 

 

produit_image3_16042_1384477162

 

 

 

Petites lavandières bretonnes d'hier...

 

 

IMG_1485

 

 

 

CPA-Pontivy-Le-Blavet-Lavoir-et-Brasserie-des

 

 

 

Alcool russe (vin et vodka)

 

 

5ffd54fc15e9f97e087ae745

 

 

 

5ffd54fb15e9f97e087ae744

 

 

 

 

Le repos du guerrier...

 

 

produit_image1_22432_1448972484

 

 

 

 

Grisettes françaises du XIXe

 

 

DESw4G7LYyk_PObqjyDJCVuDhtw@500x658

 

 

jBZXNuQw8NVpQfB8GGey-EAf6ao@500x621

 

 

kWKl3OI1Df28zpFifGwPQwdIkfI@500x542

 

 

NhYOyfX6EM_OmLDcc_KhF-B9288@500x592

 

 

ovcpuaf1I0xDMEPnrW6Q1LrhZy8@500x777

 

 

w3b-1Ox5oW1aORx_EEo4qmGAL2c@500x694

 

 

ZgafM0ELspJNnZOrtEftnRtQkXI@500x750

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


06/12/2023
11 Poster un commentaire

Liouba

IMG_6559

 

" Liouba veillant Boris "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Novembre 2023 - 40/30 - Sanguine et fusain

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

Ludwig Van BEETHOVEN Sonate n°14 en do dièse mineur opus 27 dite " au clair de lune "

 

à écouter en lisant le poème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liouba

 

 

 

 

Sa vue fixe la torche immolée devant lui,

Qu’un soldat arracha de son bras d’incendiaire.

Ses yeux scrutent Joseph et son crayon qui luit,

La troupe bigarrée près d’une lavandière1...

 

 

...Ces Français chamarrés, tambours et voyageurs,

Grognards en éclaireurs et l’officier de garde.

Puis se tournant enfin tel un preux voltigeur,

Son regard s’assombrit, priant sa sauvegarde.

 

 

 Quand le feu des fusils lui ravagea le cœur,

Il hurla sa passion coiffant la ville sainte,

Et malgré le mépris de l’officier vainqueur

Le piquet2 le salua d’un silence sans crainte.

 

 

Joseph est resté là, brossant dans son carnet

La flaque du sang bleu de Boris le rebelle,

Quand soudain s’approchant, comme nonne incarnée,

Une femme prostrée se couche telle quelle.

 

 

Elle étreint ce visage en lui fermant les yeux,

Lui confie son amour d’éternelle souffrance,

Lui baise les paupières sans larmes d’adieu

Puis trempe son mouchoir dans son gilet garance.

 

 

Trois jours3 elle sera son chevet, son abri,

Son épouse veillant afin qu’il se réveille,

L’espoir ressuscité des bûchers en débris,

L’inébranlable foi s’érigeant en merveilles.    

 

 

Il a crié son nom, Liouba, qu’il adora,

Tétanisant d’effroi les acteurs serrant Rose,

Et glaçant leurs lambris d’un feu qui redora

L’âme de son pays dont la mort est la prose.

 

 

Joseph s’est approché, la bordant de son bras,

D’une infinie douceur, il l’a raccompagnée

Vers Rose et ses alliés pour qu’elle ne sombrât

Dans les vapeurs d’Orphée, d’outre-tombe empoignées.

 

 

Se fixant en bivouac sous les murs du Kremlin,

Le cortège se pose auprès de blanchisseuses

Et tente de laver le linceul orphelin

De la veuve évanouie face à la mort, tisseuse.

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Octobre 2023

 

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 4 « Liouba » (Octobre 2023)

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès que les incendiaires furent connus (après interrogatoire) comme étant à la fois des Moscovites insurgés, des miséreux, des prisonniers de droit commun et des forçats libérés par le Gouverneur de la ville (le comte Rostopchine) Napoléon se montra intraitable et ordonna qu’ils soient tous passés par les armes sans autre forme de procès.  Rappelons que ces incendies allumés simultanément partout dans Moscou par les Russes qui, au passage, détruisirent ou retirèrent les pompes à eau, causèrent la perte des trois-quarts des maisons principalement construites en bois... Inutile de dire qu’un quidam pris une torche à la main n’avait guère de chances de s’en sortir !

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 Nous retrouvons là, nos sympathiques héros tels Nicolas, Natacha et Rose dont on a suivi dans le précédent poème (Phèdre) leur rencontre avec une troupe de comédiens français détenus en otage des Russes. Ils l’ont escortée jusqu’à cette place où se tiennent des lavandières, non loin des berges de la Moskova.

 

2 Le piquet est un terme militaire qui désigne une petite unité de soldats de garde et, ou prête à intervenir.

 

3 Selon le rituel des funérailles russes d’alors, il fallait veiller durant trois jours le défunt – et donc ne l’enterrer qu’après – car on espérait que selon l’exemple du Christ, il pouvait ressusciter. 

 

N.B. L'histoire de cette femme qui se coucha sur le corps de son mari venant d'être fusillé, est authentique et rapportée dans " Les Mémoires du Sergent Bourgogne ".

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

Tombe des amants au cimetière monumental de Milan (Italie)

 

 

IMG_6505

 

 

 

Hommage orthodoxe paysan Russe au XIXè...

 

 

A_Korzukhin_030

 

 

 

... et avec des pleureuses selon la tradition

 

 

Zaduchnicsa_1890

 

 

 

Caricature de Napoléon fraternisant avec le diable

après " avoir incendié " Moscou...

 

 

Napoleon_with_Satan_after_burning_Moscow_(19th_century)

 

 

 

 

L'Incendie de Moscou tel que décrit par les anglais : 

" Conflagration of Moscow Seen from the Kremlin,

on the entrance of the French Army, the 14th of Sept 1812 "

 

 

Burning_of_Moscow_1812_-_Bandana_01

 

 

 

 

Napoléon observant la propagation de l'incendie, à proximité du Kremlin

 

 

Napoleon_in_burning_Moscow_-_Adam_Albrecht_(1841)

 

 

 

Office orthodoxe Russe gardé par des grognards français

 

 

Moscou_1812

 

 

 

 

 


22/11/2023
10 Poster un commentaire

Phèdre

IMG_6534

 

" Phèdre et le masque de la guerre "

Illustration originale de Pierre Barjonet - Octobre/novembre 2023 - 40/30 -

Sanguine, fusain et craie Conté 

 

N.B. Cliquer sur la photo pour l'agrandir

(comme d'ailleurs, pour toutes les illustrations)

 

 

Concerto pour clarinette en A majeur de Wolfgang Amadeus Mozart " Adagio "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils pour mieux suivre le déroulement de votre saga :

 

N'oubliez-pas de visiter la rubrique du sommaire

avec un "résumé" de l'épisode en cours :

SOMMAIRE

 

ainsi que la rubrique chronologique :

CHRONOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Phèdre

 

 

 

 

S’enfonçant dans Moscou, précédée par Livreur,

La troupe hétéroclite avance au gré des rues,

Rampe sous les fumées suivant l’instinct ouvreur

D’un chien-loup, de tambours et de quelques recrues.

 

 

Rose et ses deux mulets, Nicolas, Natacha,

Et huit à dix grognards soudés dans la tourmente

Contournent les larrons, ces gueux qu’on détacha,

Les Russes incendiaires aux ruses dormantes.

 

 

Livreur marque l’arrêt devant une villa

Dont l’entrée fracassée sous la voûte ruinée

Semble les inviter sans que l’on jubilât

Dans cet abri masqué couvrant leur destinée.

 

 

Dehors ne sont que cris, feux et détonations,

Flambeaux d’apocalypse et flammes d’épouvante,

Mais ici l’on perçoit l’étrange intonation

D’un théâtre oublié, d’une scène émouvante1.

 

 

Voilà, sortant de l’ombre au fond d’un corridor,

Cinq femmes, deux enfants, trois hommes et un pope

Surgissant incongrus comme des matadors

Brandissant des épées, un casque de cyclope1.

 

 

Puis leur voix caverneuse entonne alors un chant

Tiré des vers de Phèdre2 en cette tragédie,

Stupéfiant, pétrifiant l’escouade s’approchant,

Figeant aussi Livreur flairant la comédie.

 

 

« Bojo ! Bojo ! »3 s’écrie Natacha toussotant.

Puis s’asseyant au sol, elle les encourage

En battant de ses mains et des yeux tricotant,

Subjuguée, fascinée, troublant son entourage.

 

 

Et tous de l’imiter en découvrant sa voix4,

Et de les acclamer en dévoilant leur masque,

Car ce sont des Français, les acteurs d’un convoi

Que les Russes ont pris comme otages fantasques.

 

 

Flattés de leur succès, ils saluent de bon cœur,

Puis donnent Antigone5 en draperie brillante,

Et la pièce achevée, s’enflamment tous en chœur

En glorifiant l’Empereur à l’épopée bruyante.

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Octobre 2023

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Saga poétique romancée « Le carnet gelé » créée par Pierre BARJONET

a/c janvier 2023

Saison 2 « Brasier », Poème 3 « Phèdre » (Octobre 2023)

 

   

 

 

 

 

L’effroyable incendie ravagea Moscou durant six jours. Allumé comme déjà dit par des incendiaires russes recrutés par le Gouverneur de Moscou parmi des prisonniers libérés de prison tout exprès, dans la nuit du 15 au 16 septembre 1812, il ne s’éteignit que le 20 septembre. Les trois-quarts de la ville furent détruits. Ordre est donné de pourchasser les incendiaires et de les fusiller aussitôt sans autre forme de procès. Napoléon a quitté Moscou, mais l’incendie ayant épargné le Kremlin, il y retournera dès le 18 septembre pour en prendre véritablement le contrôle. En dictant le 21eBulletin de la Grande-Armée publié à Paris et donnant régulièrement des nouvelles de ses campagnes, il n’hésitera pas à désigner comme instigateur des incendies, le gouverneur russe de la ville, le comte Fédor Rostopchine.

 

 

 

NOTES DE LECTURE ET DE SITUATION HISTORIQUE

 

 

1 Dans la réalité **, fouillant chaque maison, l’une des patrouilles de la grande armée ayant entendu des cris de femmes sortir d’une maison avait débusqué une troupe de comédiens français ! Après les avoir délivrées de quatre soldats de la police russe qui voulaient mettre le feu à leur abri, elles expliquèrent aux grognards qu’elles faisaient partie d’une troupe de théâtre française et que les Russes avaient emmené de force leurs maris. Elles réclamaient donc la protection des Français, mais sans se départir de leurs tenues de scène dont : la robe de César, le casque de Brutus et la cuirasse de Jeanne d’Arc...

** Tiré des « Mémoires du Sergent Bourgogne – 1812/1813 ».

 

2 « Phèdre » est une pièce de théâtre célèbre écrite par Jean Racine d’après la mythologie grecque. Cette tragédie donne un sens moral à la vertu contre les vices des monstres mythologiques. Tombant amoureuse de son demi-frère, elle sera victime de sa passion incontrôlable et contre nature pour Hippolyte et finira par se suicider.

 

3 « Bojo ! Bojo ! » en Russe pour « Mon Dieu ! Mon Dieu ! » Aujourd’hui, l’on dira plutôt « Bozhe moy » et donc en caractères cyrilliques : « Боже мой ».

 

4 Rappelez-vous. Natacha avait perdu la voix suite au traumatisme terrible de la pendaison de ses parents et du viol et meurtre de sa sœur.

Voir l’épisode « L’Océan » ici : https://lapalettedepierre.blog4ever.com/l-ocean-1

 

5 Antigone, fille d’Œdipe roi de Thèbes et de la reine Jocaste est également tirée de la mythologie grecque. Cette tragédie met en scène la mort héroïque d’Antigone. Les pièces de théâtre les plus connues qui s’en inspirent sont de Sophocle et plus près de nous de Jean Cocteau, Jean Anouilh ou Bertolt Brecht.

 

 

 

QUELQUES ILLUSTRATIONS

 

 

Jean Racine (1639/1699)

 

 

Jean_racine

 

 

 

Phèdre et Hippolyte

 

 

phedre-4916101

 

 

06-531739

 

ob_58ec9d_800px-phedre-et-hippolyte-par-pierre

 

 

 

phèdre

 

 

 

C

 

 

 

Capture d’écran 2023-10-26 à 12

 

 

Capture d’écran 2023-11-05 à 11

 

 

 

Antigone

 

Lytras_nikiforos_antigone_polynices

 

 

Oedipus_and_Antigone_(Eckersberg)

 

Sébastien_Norblin_Antigone_et_Polynice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


08/11/2023
12 Poster un commentaire