La palette de Pierre

La palette de Pierre

Genèse de la Romance de Laurine...

 

Couverture Laurine

 

 

Montage réalisé d'après la toile d'Auguste RENOIR :

" Portrait de Mademoiselle Irène CAHEN D'ANVERS "

dont voici l'original :

 

 

irène cahen d\\\'anvers Renoir

 

Danse Hongroise n°1 en sol mineur pour violon et orchestre de Brahms

 

 

 

 

 

 

 

 

GENÈSE DE LA ROMANCE DE LAURINE

 

Publiée sur mon Blog

https://lapalettedepierre.blog4ever.com

 

 

*  *  *

 

 

 

 

Certains d'entre-vous m'ayant demandé à plusieurs reprises comment m'était venue cette idée de " romance ", je me dois à quelques explications.

 

J’ai débuté cette « série », comme l’on dit aujourd’hui, un peu par hasard en janvier 2019.

 

D’abord, par un poème « Brasier » (cliquer à chaque fois sur le lien) simplement destiné à compléter mes poésies personnelles, sur le thème du Marché Saint-Pierre, véritable paradis des tissus et des couturières depuis plus d’un siècle, situé au pied de la Butte Montmartre à Paris, me servant de décor.

 

Puis, un deuxième poème est venu renforcer l’angoisse gelée de cette pauvre fille « Laurine »  cherchant refuge au cœur d’un hiver glacial dans la chaleur du brasier des soieries du marché Saint-Pierre.

 

Et là, déjà, par vos premiers commentaires, l'idée a germé de planter le décor d'un feuilleton que j'aurais à coeur de publier chaque semaine, ou presque...

 

Avec « Abandon », de guerre lasse, elle murmure plus qu’elle ne chantonne cette ode au désespoir…

 

Quittant ces trois premiers poèmes de construction différente, « Matelot »

donne le ton de la série qui s’annonce en racontant le parcours puis les aventures de mon héroïne Laurine sous une forme désormais retenue de neuf quatrains de quatre vers en alexandrins aux rimes masculines et féminines croisées.

 

La romance était née.

 

Laurine, tout droit sortie de mon imagination, voit le jour en 1866.

 

Elle a donc 21 ans quand elle bat le pavé de Montmartre en 1887 à la fin de la Belle-Époque. Pauvre jeune femme déjà meurtrie par la vie après une enfance malheureuse puis son abandon par un matelot aussi cynique que séduisant, elle va croiser son destin avec celui d’artistes de renom, d’écrivains, de poètes, d’hommes de bien et de femmes dévouées au talent immense, se confondant avec la fin d’une époque et se confrontant aux sombres présages du naufrage du Titanic annonçant les débuts du XXe siècle…

 

Cette série, ou saga, ou ce feuilleton si vous préférez, va se poursuivre jusqu’à la fin des Années-Folles. Elle se compose de six « saisons » réunissant sept à quatorze « épisodes ».

 

Chaque poème conte un aspect de la vie parisienne dont le cœur se fixe généralement à Montmartre ou qui a marqué son époque plus particulièrement autour d’évènements spectaculaires, anecdotiques, historiques, heureux ou tragiques.

 

Assez vite, j’eus l’idée d’associer à chacun des poèmes présentés sur mon blog avec photo et illustration sonore, un « petit lexique » donnant quelque explication au cadre historique et géographique, ne serait-ce que pour alléger l’écriture poétique des nécessaires précisions complémentaires. Depuis sa création, j'en ai systématiquement reproduit les extraits correspondants à chacun des poèmes, dès lors publiés dans autant de " lexiques ".

 

Enfin, j’ajoutai un sommaire détaillé ainsi qu’un tableau de repères chronologiques consultables sur mon blog en cochant et déroulant les signets " Laurine " de la bannière horizontale du titre ou du bandeau vertical à droite de la page d'accueil.

 

Encore un mot pour exprimer toute ma reconnaissance à mes amies et amis fidèles de " la toile " qui m'ont fidèlement suivi dans cette aventure (non encore achevée, pour être rendue à ce jour : 21/12/2019 à la moitié à peine de la 6ème et dernière saison) et dont les commentaires m'ont aidé à donner du corps à ma saga. De plus, il est juste de souligner combien leur " présence " m'a souvent permis d'orienter l'avenir de Laurine en tenant compte de leurs observations ou suggestions, autorisant de fait cette " série " à se vivre comme un feuilleton en prise directe avec ses lecteurs.

 

Je vous souhaite autant de plaisir à feuilleter la romance de Laurine que je n’ai eu de bonheur à la mettre en vers.

 

 

 

Pierre BARJONET  

Décembre 2019

 



21/12/2019
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres