La palette de Pierre

La palette de Pierre

Mademoiselle

 

 

tournure verte.jpg

 

 

 

 

 

 

F. Chopin " Fantaisie impromptu opus 66 "

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques),  "SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mademoiselle

 

 

 

 

La boutique discrète aux effluves de pain

N’est plus qu’un souvenir du temps des turbulences.

Le quartier désormais sifflote du Chopin

Quand franchissant le seuil il se prend d’opulence.

 

S’enracinant à l’angle de la rue Drevet

Et de la Gabrielle à deux pas du Calvaire

La Maison « Cœur-de-pain » s’enrichit de brevets

De fraisiers pâtissiers et de crèmes au verre.

 

Le comptoir s’est ouvert en des salons gourmands

Goûtant confiseries, chocolats d’origine,

Accompagnés parfois au piano sans tourments

D’arpèges de Laurine entre deux thés de Chine.

 

C’est bien « Mademoiselle » au doux tempérament

Qui donne à sa Maison l’harmonie chatoyante

    D’un éden délicat fait de rose flamand,

De fruits confits nappés de parfums flamboyants.

 

Les années ont ambré la Butte et son regain.

Maureen a deux enfants qu’elle forge dans l’Aube.

Le Chantier diminué, José change ses gains,

Formant des aspirants levés vaillants dès l’aube.

 

 Jean s’applique au fournil mordorant ses cheveux

Dont le foyer le dore en goûts et préférences.

Boudoirs bien maniérés le rendent trop nerveux, 

Son domaine est au four, sa sole en référence !

 

Mademoiselle étonne, intriguant ses clients,

Par son maintien modeste, intronisée régente

Du commerce établi, rutilant, si brillant,

Donnant au Cœur-de-pain le miroir qu’elle argente !

  

Elle a fait de ses murs un florissant « Salon »

De peintres et d’auteurs, d’éditeurs bien en vogue,

Lissant sans disséquer les courbes et vallons

Des nus de Pierre Auguste en estimés dialogues.

 

Des perfides ravies de ces obscénités,

 Gobant leurs religieuses, clament que Laurine

Réside hors du mariage en toute impunité

Avec un étranger sortant sans pèlerine !

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Mars 2019

 

à suivre.jpg



25/04/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres