La palette de Pierre

La palette de Pierre

Charité

 

Le_Petit_Journal_-_Bazar_de_la_Charité.jpg

 

 

 

 

 

Mozart " Requiem - Lacrimosa " 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques),  "SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Charité

 

 

 

 

Dans un dernier sursaut, Victorine enlaça

Ce pauvre enfant ployant dans le brasier horrible,

L’étreignant dans la mort par la peur qui glaça

La foule condamnée hurlant d’un cri terrible.

 

 Pourtant la charité célébrait au Bazar

Une fête joyeuse en tant que bienfaisance

Offerte aux miséreux sans le moindre hasard

Dans l’attrait d’un décor en présence d’aisance.

 

Était reconstituée la rue d’un vieux faubourg

 Au pavé médiéval de tours et d’échauguettes

Et de mâchicoulis en carton qu’on rembourre

D’étoffes et papiers entre stands et guinguette…

 

Des comptoirs surprenants déversaient leur butin 

De draps et de brocarts, de linge ou de dentelle

Et de colifichets gargouillant de lutins

Soutenant leur enseigne happant la clientèle.

 

Victorine était là, maternant les tissus,

Nettoyant au besoin les taches aux tentures,

Louée pour l’après-midi, comptée sans être issue

De la noble assistance offrant les devantures.

 

Ainsi se trouva-t-elle sans aucun souci

Dans ce Bazar béni du Nonce apostolique,

Fleuri par Son Altesse en la sœur de Sissi,

Partageant les bienfaits des pieuses catholiques.

 

Le cinématographe était en projection

Quand soudain s’enflamma l’éther des pellicules

  Brûlant dans sa clameur toutes les directions,

Piégeant les malheureux, soudant les particules. 

 

Prisonniers des tourments, leur sort est un enfer.

Et quand d’horribles gens piétinent le Carmel

D’autres se sacrifient laissant leur corps offert

Aux dames de leur suite, au peuple qu’elles mêlent.

 

Le cœur avait voulu fusionner dans l’honneur

L’héroïque Duchesse et notre blanchisseuse

Sauvant bien des enfants, leur soufflant le bonheur

De prier délivrés de la mort ravisseuse.

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Mars 2019

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 



04/05/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres