La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lexique Antonin, Saison 3, Episode 8, Le manteau

LEXIQUE LA PASSION D'ANTONIN

SAISON 3 " ESPOIRS "

ÉPISODE 8 " LE MANTEAU " 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers le poème : Le manteau

 

 

 

 

 

 

 

 

PELISSES ET FOURRURES RUSSES (Le manteau)

 

 

N.B. Comme toujours, j'utilise différentes sources d'informations puisées dans différentes encyclopédies personnelles comme l'Encyclopaedia Universalis, dictionnaires, ouvrages historiques ainsi que sur Internet. Dans le cas présent, je me suis documenté auprès de l'excellent site Russe consacré à la Russie, "Russia Beyond" que je vous invite vivement à consulter ici : https://fr.rbth.com

 

 

 

Contrairement à ce que l'on pense, les fourrures russes coûtaient extrêmement cher, et pas seulement à l'époque Soviétique.

 

Posséder un manteau de fourrure ou plus exactement une Chouba (littéralement : un " par-dessus à longues manches ") n'était pas donné, mais cela restait pourtant indispensable dans cet immense pays connaissant des hivers très rudes pouvant dépasser les - 40, - 50 voire - 60° comme dans certaines contrées reculées de Sibérie Orientale...

 

À l'époque des Tsars, les pauvres et bien plus rarement les serfs pouvaient, à force d'économies, se confectionner ou acheter d'occasion un manteau de peaux fourrées de lièvre des prairies ou de mouton, voire de la loutre, de chien ou de loup. En général, ils le portaient avec la fourrure à l'extérieur, ce qui nous semble évident aujourd'hui, mais tel n'était pas le cas des notables à l'époque.

 

En effet, afin de parader et par effet de mode, les Boyards (les nobles) la portaient à l'envers, mais après avoir fait teindre et broder de somptueux motifs colorés folkloriques, la peau visible. Certaines choubas étaient également incrustées d'or, d'argent et de pierres précieuses. Dans certains cas, ils en portaient deux ou trois l'une sur l'autre, et tenez vous bien, même en plein été ! 

 

De fait, et notamment quand ils s'en dévêtaient entrant dans une datcha, un palais, bref à l'intérieur d'une propriété lors d'une réception par exemple, leurs laquais qui s'allongeaient dessus en attendant leur retour les leur rendaient chaudement garnies de... poux !

 

Les bourgeois et bien entendu les nobles Boyards possédaient plusieurs choubas de qualité, faites de fourrures précieuses ou plus rares telles  le renard argenté, l'écureuil, l'astrakan (mouton noir), l'ours, la martre, la belette de sibérie, le vison, la zibeline ou l'hermine.

 

Une autre façon curieuse de porter la chouba consistait à  distinguer la nature des fourrures selon l'âge et la condition maritale de la femme. Ainsi, une jeune demoiselle riche ne devait pas porter de fourrures luxueuses, mais  au contraire des choubas plus modestes, à l'inverse d'une femme mariée.

 

Dans tout l'hémisphère Nordique et Nord-Oriental, les habitations comme les moyens de transport prévoient de larges espaces pour entreposer son manteau l'hiver quand on entre à l'intérieur. Je me souviens avoir été impressionné lorsque voyageant en train dans ma jeunesse en Scandinavie, par la taille réservée dans chaque wagon à une sorte de compartiment réservé uniquement aux manteaux et fourrures.

 

Pour confectionner un long manteau descendant largement sous les genoux, il ne fallait pas moins de 60 peaux, d'où un prix tellement élevé qu'autrefois, il servait de monnaie d'échange contre des métaux précieux. Notez que dans le continent Nord-Américain, la situation était assez comparable avec le commerce de fourrures produites par des pionniers, des trappeurs, et le trafic de peaux prises aux indiens.

 

Pour se faire une idée, disons qu'une chouba en simple mouton naturel coûtait 4000 roubles en 1960 dans l'Union Soviétique alors que les salaires modestes et ouvriers allaient de 30 à 200 roubles par mois ! Vous imaginez ! Même une chouba en fourrure artificielle synthétique pouvait coûter jusqu'à 1000 roubles. Alors, une chouba en zibeline coûtait une petite fortune. Aujourd'hui où la fourrure n'est plus à la mode, du moins officiellement, un manteau de star en zibeline peut valoir 23.000 dollars.

 

Précisons que la Russie reste toujours un grand producteur exportateur de fourrures, même si la Chine la dépassée. Et quand on parle de fourrures, il s'agit de peaux d'animaux en captivité, de fourrures dites d'élevage, pour 85 % du total. La fourrure sauvage représente 15 % de la production mondiale.

 

Aujourd'hui, les seuls manteaux que les stars achètent encore sous des griffes prestigieuses (c'est le cas de le dire), sont des pièces authentiques de vison ou de zibeline, mais...  comble de snobisme ahurissant, teintées en rouge, bleu ou vert vif !

 

Enfin, il n'y a pas que les manteaux, les vestes ou les blousons, les étoles, les chapkas (les légendaires ouchankas) conservent le devant de la scène et plus récemment, les pourtours de capuches des vestes polaires, les bottes fourrées, voire les plaids, couvertures et coussins "revisités".

 

Pour mémoire, la zibeline a selon le cas un pelage brun (sable chaud), bleu (gris, bleu), chocolat (chocolat au lait clair, miel beige) ou lilas (gris rosé pâle).

 

À ne pas confondre avec l'hermine (du manteau blanc de mon poème) qui a un pelage également brun, comme le vison, mais qui devient blanc (sauf le bout de la queue, noir) l'hiver.

 

L'hermine est symbolique de pouvoir dont les monarques s'en sont vêtus lors de leur sacre. Les magistrats portent toujours une robe bordée de rangs d'hermine, enfin en synthétique aujourd'hui, dit-on... Elle figure aussi dans de nombreuses représentations héraldiques dont l'emblème de la Bretagne.

 

 

 

 

Anciennement...

 

01_012_Book_illustrations_of_Historical_description_of_the_clothes_and_weapons_of_Russian_troops

 

 

01_013_Book_illustrations_of_Historical_description_of_the_clothes_and_weapons_of_Russian_troops

 

 

 

Boyard

 

 

Russian_boyar_from_XVII_century copie

 

 

 

Nobles Boyards attablés lors d'une noce (conservant leur chouba sur leur siège)

 

 

A_Boyar_Wedding_Feast_(Konstantin_Makovsky,_1883)_Google_Cultural_Institute copie

 

 

 

 

 

chouba d'hermine russe

 

 

russia-1936683_960_720

 

 

 

manteau actuel de renard roux

 

 

Red_fox_fur_coat,_Germany_1999

 

 

 

manteau actuel de zibeline de Sibérie

 

 

products-7163

 

 

 

veste d'hermine

 

 

7378813-6

 

 

 

manteau d'hermine

 

 

shuba-iz-gornostaya-10

 

 

 

manteau (années 1960) de mouton

 

 

Dark_Nerzmantel,_Düsseldorf,_1970

 

 

 

Chouba de l'époque Soviétique

 

Kustodiyev_Shalyapin

 

 

 

... et la chouba du peuple...

 

Бабушка_с_орехами

 

 

 

la zibeline

 

 

Sobol_bur

 

 

Sable_-_2

 

 

 

l'hermine (l'été)

 

 

Mustela_erminea_upright

 

 

 

l'hermine l'hiver

 

 

Hermine_et_son_pelage_hivernal

 

 

 

 

magistrats en hermine

 

 

681-ballot-beaupre

 

 

Robes_magistrats_JEP_2019

 

 

 

Napoléon III en costume de sacre et manteau d'hermine

 

 

ses1_winter_002f

 

 

 

armoiries de la Bretagne (hermine)

 

 

1200px-Armoiries_Bretagne_-_Arms_of_Brittany

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



16/07/2021
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres