La palette de Pierre

La palette de Pierre

L'escapade

 

_DSC0592

 

 

 

Claude Debussy " La mer - jeux de vagues "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques),   Lexique Saison 6 Episode 2 L'escapade

 

INFORMATIONS & DOCUMENTS ORIGINAUX UNIQUES

"SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’escapade

 

 

 

 

 

Elle revoit la mer, l’Océan sans tourments,

Ses plages de galets, de goémon, les mouettes

Chavirant sur la grève en battements gourmands,

 Et la menthe des flots qui s’élance et la fouette…

 

 

Laurine accoste enfin Paramé, Saint-Servan,

Ne regrettant la Butte en cet été frivole,

Oubliant de juillet son défilé fervent,

Puis rejoignant Alice, une Anglaise un peu folle.

 

 

Sa villa de granit a des airs de fortin

Canalisant les vents en sons de cornemuse,

Surplombant l’émeraude au doigt d’un libertin

Noyé devant sa proue, rejeté par sa muse.

 

 

Elle a laissé José, mais partage ses bains

Immergeant Valentine ivre de découvertes,

Tonifiant aux embruns leur maintien trop urbain,

Buvant avec Alice de l’absinthe verte.

 

 

Le soir, leur vie s’enflamme en ardents cinémas

Ponctués des sanglots muets, romans de jeunes filles,

Conquises par Surcouf, corsaire qui n’aima

Que l’écran des trésors fleurissant les Antilles.

 

 

Puis au matin mutin chevauchant Saint-Malo,

Les dunes prolongeant la digue-promenade,

Elles oublient l’écho des armées au galop

Ayant martyrisé l’amour, de leurs grenades.

 

 

Une famille en pleurs a perdu six enfants,

Les frères Ruellan dans le sort que reflète

Le destin de la France exsangue qui se fend

De changer d’horizon en découvrant Colette.

 

 

La mer de Debussy qui vit frémir Ravel

Emporte les récifs d’un baiser langoureux,

Changeant de partition, bordant sa caravelle

Au sillage des chats, en accords savoureux.

 

 

C’est une malouinière enfouissant un secret

Qui livre à Valentine un émoi qui la trouble

Apercevant un homme aux gestes fort discrets

Retaillant un balustre en art qui se dédouble.

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Septembre 2019

 

à suivre.jpg

 

 



09/11/2019
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres