La palette de Pierre

La palette de Pierre

Étrennes

 

Eugène_Grasset00

7add7a055c0a4f96b8253184a07ad14b

 

 

 

 

" Little Drummer Boy "  by The Cranberry singers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques),  Lexique Saison 6 Episode 5 Étrennes

 

INFORMATIONS & DOCUMENTS ORIGINAUX UNIQUES

"SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étrennes

 

 

 

 

Approchant de Noël, la Place de Clichy

S’est mise au diapason d’allumer des étoiles

Dans les yeux des enfants dégustant de Vichy

Pastilles et bonbons, réglisses dans leur toile.

 

 

Le fameux magasin dominant cet endroit

Présente en ses rayons des soieries orientales

Pour les mamans comblées suivies d’enfants adroits

Les détournant d’instinct, supplice de Tantale.

 

 

Les vitrines de jouets luisent comme un miroir

Où les gamins envieux des joutes barbaresques

S’attaquent aux croisés rangés dans des tiroirs

Entre deux cimeterres de contrées mauresques.

 

 

Laurine s’en amuse éprise de la joie

Couvrant les Boulevards ceinturés de guirlandes

Et de somptueux sapins suggérant aux bourgeois

De troquer leur manteau contre rouge houppelande.

 

 

Elle chine en songeant aux cadeaux de l’an neuf

Casquette à Nicolas, pour Manuel, plus fouineuse,

Coffret pour Valentine en savons fins à l’œuf,

Une montre à José d’inspiration ruineuse.

 

 

Soudain son attention lui porte un coup fatal :

Une robe incroyable imprimée d’élégance

Trône auprès d’un berceau comme un signe natal

De Poiret et Dufy, géniteurs qui se lancent.

 

 

Se ravisant bien sage elle songe aux tissus

De ce Marché Saint-Pierre où sa vie de misère

Bascula de l’hiver au printemps pour issue

Quand alors des flocons voltigeant l’irisèrent.

 

 

Et dans leur atelier, « ses enfants » les sculpteurs

S’échinent à graver dans la pierre bougresse

Les traits de leur tutrice à l’amour enchanteur

Coiffant l’âme du buste en de douces caresses.

 

 

Fascinante gestuelle aux maillets crépitant

Donnant à leur affaire une frénésie folle

Entamant leur besogne en baisers palpitants,

Enfiévrant leur présent de gestes qui s’affolent.

 

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Novembre 2019

 

à suivre.jpg

 

 

 

 



10/12/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres