La palette de Pierre

La palette de Pierre

Jupiter

 

 

 

 

 

Flèche_Notre-Dame_de_Paris.jpg

 

 

 

"Notre-Dame de Paris" Le temps des cathédrales

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques),  "SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

Jupiter

Hommage à Notre-Dame de Paris

 

*   *   *

 

 

 

 

 

 

 

 

Préambule

 

 

 

 

À la suite du drame ayant frappé Notre-Dame de Paris les 15-16 avril 2019, j’ai voulu témoigner mon respect à cette cathédrale remarquable en rendant hommage à ses compagnons bâtisseurs par l’ajout d’un épisode «  Jupiter » à la Série 4 de ma « Romance de Laurine ».

 

Celui-ci, de pure fiction, se situe durant l’été 1895, soit 732 ans après sa construction débutée en 1163. D’où ce clin d’œil à Poitiers…

 

Ce n’est pas un incendie qui la ravage, mais l’affaissement d’une partie de sa récente flèche datée d’à peine 36 ans après sa création par Eugène Viollet-Le-Duc, suite à une malfaçon d’ouvriers engagés trop rapidement à l’époque pour des raisons économiques (…), portant sur une double poutre en ligne appelée « trait de Jupiter » (voir mon petit Lexique pour davantage d’explications). 

 

Ainsi, nos compagnons charpentiers « voisins » de José (Maître compagnon tailleur de pierre) vont-ils engager leur savoir faire pour éviter que la flèche ne s’effondre, en se conformant aux règles de l’art ainsi qu’à leur foi spirituelle en Saint-Joseph (« patron » des charpentiers) et Sainte-Anne (mère de Marie « Notre-Dame » et « patronne » des menuisiers), elle-même vénérée en Bretagne (d’où la cayenne des Bretons : voir lexique) à Sainte-Anne d’Auray.

 

Le dévouement des compagnons du chantier de la Butte offre ainsi leur cœur de métier, du Sacré-Cœur au cœur de Notre-Dame.

 

Qu’ils en soient éternellement remerciés !

            

Pierre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

flèche 3.jpg  flèche 1.jpg  flèche 2.jpg

 

Maquette de la flèche de Notre Dame

Un travail de réception réalisé entre 1969 et 1970 par trois Compagnons du Devoir charpentiers.

4 000 heures d’étude et de travail pour réaliser cette maquette en noyer à l’échelle 1/20ème

 

Lien vers le site FaceBook des Compagnons du Devoir :  ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jupiter

 

 

 

 

 

« Notre-Dame est blessée d’un trait qui s’est rompu ! »

José clame l’affront aux Bretons de cayenne,

Annonçant que certains tâcherons corrompus

Avaient vrillé les clés d’une poutre païenne.

 

Notre-Dame comptant sept cent trente-deux ans,

Comme à Poitiers marquant la France de ses prêches,

Mais sa beauté se voile en prise sous le vent

De ses trente-six ans quand on dressa sa flèche.

 

Le « trait » ayant lâché menace le poinçon

Puis l’arbalétrier de la ferme en déroute

Accrochant la charpente en autant de pinçons

Brisant l’âme des pannes ôtées de sa voûte.

 

José puis ses amis compagnons charpentiers

Se pressent à ses pieds en vœux qui s’animèrent,

Se dressent fors l’honneur, d’un serment tout entier

De sauver par Joseph, la flèche et ses chimères.

 

Si le soutien d’un dôme tient dans une clé,

Celui d’une charpente s’ouvre sur la foudre

D’un « trait de Jupiter » ployant s’il est bâclé,

Pressant les artisans de tenter d’en découdre !

 

Échafaudant un plan, ils sertissent de plomb

Les chênes qu’on abat des poutres sans armure,

Puis délivrent les arcs des portées sans aplomb

  Laissant percer l’azur dans un crissant murmure.

 

Le Maître Compagnon s’en vient tailler le trait

Fait de deux coupes biaises à redent et barbes

Mêlant en bout à bout deux chênes sans retrait,

Puis verrouillant l’ensemble de clés qu’il ébarbe.

 

Les aspirants s’activent craignant leur mentor,

Caressent leur chef-d’œuvre enchâssé de solives,

Sondent les compagnons à la voix de stentor,

Et se signent discrets, sous les croisées d’ogives.

 

En la tâche accomplie par ces hommes d’honneur,

Le clocher souleva leur piété vers Sainte-Anne,

Mère de Notre-Dame aux parfums de bonheur,

En offrande d’Auray du diocèse de Vannes. 

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Avril 2019

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 



26/04/2019
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres