La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lexique Saison 5 Episode 6 Moissons

 

Saison 5, Épisode 6, Moissons

 

 (LIEN vers le poème : Moissons : ICI)

 

 

 

- ATTENTAT DE SARAJEVO ET ASSASSINAT DE JEAN JAURÈS, GUERRE DE MOUVEMENT & TAXIS DE LA MARNE (Moissons)

 

 

1/ L'ATTENTAT DE SARAJEVO contre le prince héritier François-Ferdinand ut en quelque sorte le détonateur de la "Grande Guerre" du fait du "jeu des alliances" tant diplomatiques que militaires avec par voie de conséquence l'entrée en guerre en cascade des États, les uns après les autres. 

 

Ainsi, l'assassinat de François-Ferdinand, Archiduc d'Autriche et héritier de l'Empire Austro-Hongrois par un nationaliste Serbe de Bosnie (Gavrilo Princip) à Sarajevo, le 28 juin 1914, ainsi que de son épouse Sophie Marie Chotek, duchesse de Hohenberg, est considéré comme l'élément déclencheur de la guerre de 14/18. Il faut bien comprendre que ce qu'on appelait alors "la poudrière des Balkans" correspondait à des luttes d'affrontements que se livraient l'Est et l'Ouest dans cette région Ô combien sulfureuse depuis au moins 3000 ans...

 

Suite à quoi, l'Autriche-Hongrie, avec le soutien de l'Allemagne, accusa la Serbie d'avoir fomenté cet assassinat. Et suite à son ultimatum déposé le 7 juillet, le gouvernement Serbe, appuyé par la Russie, refusa le 25 juillet que des policiers autrichiens enquêtent sur son territoire. L'entrée en guerre par le truchement des alliances en forme de jeu de dominos devint dès lors inévitable. Ce fut l'embrasement...

 

On se déclare donc la guerre en Europe : avec la Russie dès le 30 juillet, suivie par l'Allemagne et la France début août... D'un côté se situe la "Triple-Entente" réunissant la France, la Grande-Bretagne et la Russie, ainsi que leurs alliés Belges, roumains, Serbes, Grecs ou bien encore Japonais ; de l'autre la "Triple-alliance" réunissant l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et le royaume d'Italie. 

 

Par la suite, les choses évolueront avec l'entrée en guerre d'autres pays tels les États-Unis (en casus belli suite à l'attaque de la marine marchande américaine par l'Allemagne), le Canada et des modifications d'alliances (Italie).

 

 

image.jpg

 

IMG_4767.jpeg

 

IMG_4768.jpeg

 

IMG_4769.jpeg

 

 

 

2/ L'ASSASSINAT DE JEAN JAURÈS eut un retentissement considérable à peine trois jours avant l'entrée en guerre de la France contre l'Allemagne, perpétré le 31 juillet 1914 au soir, par deux coups de feu tirés contre lui lors de son dîner au café du Croissant, rue Montmartre.

 

Son assassin, Raoul Villain, étudiant en archéologie, était membre de la "Ligue des jeunes amis de l'Alsace-Lorraine", qui, avec ses amis partisans de la guerre contre l'Allemagne, étaient proches de l'Action Française. En 1919, il sera acquitté de ce crime par la Cour d'assise de la Seine, l'un des jurés ayant même déclaré qu'il avait rendu service à la Patrie en clamant :  « Si l’adversaire de la guerre, Jaurès, s’était imposé, la France n’aurait pas pu gagner la guerre » ...

 

Jean Jaurès était en effet, un éminent homme politique investi dans l'action internationale socialiste au titre de la Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO). Durant le mois qui précède l'entrée en guère, il tentera tout pour en éviter l'issue fatale, faisant d'ailleurs planer la menace de la grève générale ouvrière au plan européen, en vain...

 

Après des obsèques tenues le 1er jour de guerre, le 4 août, ses cendres reposent désormais au Panthéon depuis le 23 novembre 1924.

 

 

L'Humanité_1914-08-01_(Jaurès_assassiné).jpg

 

 

Jean_Jaures_Café_Croissant.jpg

 

Jean_Jaurès_lisant_-_photo_Henri_Manuel.jpg

 

 

 

 

 3/ GUERRE DE MOUVEMENT & TAXIS DE LA MARNE 

 

Des deux côtés Français et Allemand, chacun pensait pouvoir en découdre avec l'ennemi en peu de temps, voire pour être de retour en septembre/octobre pour les vendanges...

 

La réalité fut toute autre. La guerre éclair, voulue tout autant par les allemands qui ne pouvaient pas se passer trop longtemps de ses hommes ainsi mobilisés, se transforma bien vite en guerre de mouvement puis s'embourba pour longtemps en guerre de position, avec les fameuses tranchées.

 

L'histoire des taxis de la Marne s'inscrit tout au début de la guerre de mouvement, début septembre 1914 suite au repli de l'aile gauche de l'armée française avec par voie de conséquence un risque majeur sur Paris nettement menacé. Le 6 septembre, s'ensuit la contre-offensive décidée par le général Joffre que l'on nommera "bataille de la Marne". Et c'est le général Galliéni, gouverneur de la capitale qui songea à réquisitionner des taxis parisiens pour conduire au front des unités des 103ème et 104ème régiments d'infanterie, en sus naturellement de leur convoyage parallèle par chemin de fer.

 

 

 

667128-000_sapa981021925790.jpg

 

taxis Marne 1.jpg



20/07/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres