La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lexique Saison 5 Episode 3 TRUANDS

 

Saison 5, Épisode 3, Truands

 

 

 

 

 

- LA TAVERNE DES TRUANDS, LE CARPATHIA, LA COMMISSION SÉNATORIALE US, JOURNAUX (Truands)

 

 

 

1/ LA TAVERNE DES TRUANDS était un établissement situé au 100, boulevard de Clichy à Paris 18è, devenu cabaret en 1910, puis plus récemment le fameux " Théâtre des deux ânes ", dont l'histoire de ses changements de nom remonte... au Moyen-Âge !

 

À l'origine, il se nommait " Le cabaret de la truie qui file ". Laquelle truie servait d'enseigne (encore présente) aux marchands drapiers, tisserands et aubergistes. La légende de cette truie qui file disait qu'une jeune bergère filant la quenouille en surveillant son petit troupeau, fut agressée par un seigneur débauché. Elle supplia alors la Vierge de lui venir en aide et se trouva aussitôt transformée en truie, ce qui éloigna le mâle en rut...  Ce nom donné à un cabaret doublé d'un lieu de plaisirs n'est pas sans ironie...

 

Par la suite, devenu cabaret à part entière, il s'appela " Le porc-Épic ", " l'araignée " puis " Les truands ". Ce cabaret proposait un cadre médiéval très en vogue avec troubadours, jongleurs, mauvais garçons...  et gentes damoiselles peu farouches chargées de faire boire les clients en consommant les boissons les plus dispendieuses puis, selon le cas, de se rendre dans une chambre d'hôtel. En fait, il n'y a rien là de nouveau sous le soleil ! En revanche, le cabaret devint plus tard, en 1922 celui des " deux ânes " (ses deux nouveaux propriétaires s'étant demandés comment l'appeler) avant que de devenir le théâtre connu.

 

 

 

CpumgJf.jpg   taverne-des-truands.jpg  deux-anes-005.jpg





2/ Le RMS CARPATHIA était le navire qui secourut les naufragés du Titanic au petit matin du 15 avril 1912 puis les conduisit jusqu'à New-York qu'il atteignit le 18 avril. Son rôle dans ce sauvetage de 705 passagers et membres d'équipage rescapés le rendit célèbre. C'était un paquebot britannique de 170 m.

 

Dès qu'il capta en effet, le SOS de détresse du Titanic, pourtant éloigné de 58 miles (93 km), il se dérouta à toute vapeur vers le lieu du naufrage à la vitesse de 17,5 noeuds, plus élevée qu'à l'habitude en progressant non sans risque entre plusieurs icebergs. Ayant totalement organisé les secours à son bord, ayant d'ailleurs la charge de 743 passagers (sur les 2,500 places possibles), il accueillit donc les 705 rescapés et récupéra 13 canots entre 04h00 et 08h00. Par la suite, plusieurs de ses occupants (rescapés et marins) furent entendus par la Commission d'enquête sénatoriale U.S. Son capitaine, Arthur Rostron reçut une coupe offerte par les rescapés reconnaissants, fut reçu à la Maison Blanche et se vit décerner la médaille d'or du Congrès des États-Unis.

 

Durant la guerre de 14/18, ce paquebot servit au transport de troupes, mais fut torpillé par un sous-marin allemand au large de l'Irlande le 15 juillet 1918... la coupe d'A. Rostron gisant au fond...

 

 

9959756715_d4672a5161_b.jpg  

 

RMS_Carpathia.jpg

 

Molly_brown_rescue_award_titanic.jpg

 

 

 

 


3/ LA COMMISSION SÉNATORIALE US fut mise en place aux États-Unis afin de rechercher les causes du naufrage pour éviter sa reproduction dans l'avenir. Conduite sous la direction du Sénateur William Alden Smith, elle procéda à de nombreuses auditions de rescapés du Titanic dont le président de la White Star Line Joseph Bruce Ismay et de marins du Carpathia.

 

Cette commission débuta ses travaux et auditions dès le 19 avril 1912, le lendemain même de l'accostage du Carpathia ! Lesquels se déroulèrent jusqu'au 25 mai 1912. Parallèlement à cette commission américaine, se tenait de son côté, en Angleterre, le Tribunal des naufrages britanniques présidé par Lord Mersey, du 2 mai au 3 juillet 1912.

 

Ces commissions, dont l'américaine fort controversée accusée de politiser les faits notamment par la mise en cause des trusts maritimes, eurent pour conséquence la remise en cause totale des règles de sécurité maritime en vigueur à l'époque dont l'augmentation des canots de sauvetage, robustesse des navires, moyens de secours, vigilance en présence de glacesetc. Quant à Bruce Ismay, bien qu'innocenté par le tribunal britannique et seulement "chahuté" par la Commission US qui ne retint aucune charge contre lui, il fut conspué par la Presse et la population le rendant principal responsable du naufrage et dut par la suite se démettre de ses mandats.

 

 

 

 

Enquete_ismay.jpg   

 

 

 

4/ LES JOURNAUX se sont aussitôt emparés de cette tragédie. Et si le New-York Times eut la présence d'esprit de changer sa une dès connaissance du S.O.S. du Titanic, en supposant qu'il avait coulé, the Evening Sun ou son homologue français le  Petit Journal, mal instruits du naufrage titrèrent sur le sauvetage de " tous " les passagers...

 

Le directeur de la rédaction du New-York Times, Carr Van Anda décida en effet de modifier sa Une pour la consacrer au naufrage du Titanic qu'il supposait après n'avoir reçu aucune autre nouvelle qu'une simple dépêche laconique après les premiers messages radios en provenance de navires. Ce n'est que que plus tard que les dépêches reçues des stations de radio de Cape Race (Terre-Neuve) et de Sable Island (à 120 miles d’Halifax) ont permis d’obtenir des bribes d’information en provenance du Carpathia.

 

 

 

1912-04-16 the new york times.jpg

 


   Evening_sun_15_04.jpg       

 

 

Le_Petit_journal_Parti_social_bpt6k619692n_1.jpeg  

 

1912-04-17 la presse.jpg

 


new_york_tribune_15_04.jpg

 


the_globe_16_04.jpg

source BNF - Bibliothèque Nationale de France




 

 

 



15/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres