La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lexique Saison 4 Episode 8 DE PROFUNDIS

 

 

Saison 4, Episode 8, De profundis

 

 

 

 

 

- PHTISIE (TUBERCULOSE) & SANATORIUM, CIMETIÈRE DE MONTMARTRE (De profundis)

 

 

1/ PHTISIE (TUBERCULOSE) & SANATORIUM sont le mal de la fin du XIXè et du début du XXè siècle. Le terme de phtisie, amplement usité au XIXè englobait plus ou moins vaguement un état général affaibli, amaigri, frêle, toussoteux, pour une santé défaillante avec une infection pulmonaire latente ou caractérisée. Ce terme a été écarté par les autorités médicales en 1891. Il faudra attendre Robert KOKH qui mit en évidence le bacille tuberculeux par ses travaux, en 1882, pour commencer à se doter de traitements plus efficaces.

 

Mais la phtisie pulmonaire (il existait d'autres formes de maladie : laryngée, dorsale, hépatique...) connue depuis l'antiquité, a largement marqué la société, la " bonne société ", et la littérature de l'époque, donnant en quelque sorte ses " lettres de noblesse " au Romantisme. Il n'est qu'à lire par exemple " Les misérables " de Victor Hugo à propose de Fantine ou " La dame aux camélias " (d'Alexandre Dumas, paru en 1848) pour s'en convaincre. Touchant par exemple, des jeunes gens ou jeunes filles de milieux favorisés, la phtisie apparaissait alors comme un mal de vivre introspectif ressemblant à une sorte de suicide... De plus, il arrivait qu'on confondit les symptômes d'un mal pulmonaire hautement contagieux avec d'autres pathologies, du fait de la " mode phtisique " sociétale...  

 

La tuberculose faisait des ravages, principalement dans les villes, mais touchait principalement la classe ouvrière moins bien nourrie, mal logée, vivant dans la promiscuité manquant d'hygiène et peu protégée. Ainsi, en 1901, sur 50.000 décès par maladie, la tuberculeuse en revendiquait à elle seule le quart, soit 12.500, frappant aussi bien les deux sexes, enfants, jeunes ou vieux, toutes les classes sociales sans distinction, quoique... On a évalué à 10 millions de morts, les victimes de la " peste blanche " (tuberculose) au XIXè. 

 

Le fait d'aérer, de sortir au grand air et de faire bénéficier les malades du soleil et des bienfaits des rivages chauds de la Méditerranée ou de la montagne était déjà bien connu. Le premier sanatorium de France a été construit dans le Pas-de-Calais en 1861, initialement pour des enfants rachitiques. Le premier hôpital " Sainte Marie " cette fois, totalement destiné aux maladies pulmonaires et aux phtisiques fut érigé en Seine Saint-Denis à Villepinte en 1880 par " l'Oeuvres des Jeunes filles poitrinaires ". Autre exemple à BLIGNY (91) quand la " Société des sanatoriums populaires pour les tuberculeux adultes de Paris ", constituée en 1900, construisit un sanatorium en équipant son domaine pour soigner les malades atteints de la tuberculose avec le concours des religieuses de la congrégation des soeurs de Saint-Joseph de Cluny. Ouvert en 1903, l'établissement remporta un vif succès accueillant jusqu'à 600 patients !

 

 

Puis s'appuyant sur des techniques allemandes, ce furent pas moins de 250 sanatoriums qui furent construits entre 1900 et 1950, principalement à la montagne et en bord de mer.

 

 

 

 Robert KOKH :

 

RobertKoch.jpg        Fléau_de_la_tuberculose.jpg




 

 

 

2/ CIMETIÈRE DE MONTMARTRE installé à l'emplacement des anciennes carrières de Montmartre et se situant " intra muros " dans Paris (depuis 1860) avenue Rachel dans le 18ème. C'est le 3ème cimetière en taille, après ceux du Père-Lachaise et de Montparnasse, s'étendant sur 20 hectares pour 20.000 concessions. Suite aux travaux du Baron Haussmann, un " pont " traverse le cimetière (le pont Caulaincourt que j'évoque dans mon poème : De profundis). Construit en 1888, il fit largement scandale !

 

Un grand nombre de personnages illustres et de personnalités y sont enterrés. Nommons entre autres :  Ampère (physicien),  Rose-alphonsine Plessis (la Dame aux camélias), Hector Berlioz (musicien), Dalida (chanteuse), Feydeau (auteur dramatique), Michel Galabru (acteur), Louise Weber (La Goulue), Sacha Guitry (acteur), Jeanne Moreau (actrice, chanteuse), Offenbach (musicien), Poulbot (dessinateur), la famille Sanson (boureaux officiels de Paris, de père en fils), Henri de Ségur (Maréchal de France), Stendhal (écrivain), Ludmilia Tchérina (Danseuse), François Truffaut (réalisateur), Alfred de Vigny (écrivain) et Émile Zola (en cénotaphe puisque ses cendres furent transférées au Panthéon en 1908).

 

Le pont Caulaincourt...

 

Cimetière_de_Montmartre_002.JPG 

 

 

Berlioz

 

 

 

 

 

Tombe_Berlioz.jpg   

 

 

Dalida 

 

Grave_of_Dalida_08042017.jpg


 

 

 

 

 



15/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres