La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lexique Antonin, Saison 1 , Episode 5, Z...A

LEXIQUE LA PASSION D'ANTONIN

SAISON 1 " RACINES "

ÉPISODE 5 " Z...A " 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers le poème : " Z...A "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE FILM DE COSTA-GAVRAS " Z ", L'AVALANCHE MEUTRIÈRE DE VAL-D'ISÈRE EN 1970, MOUNA AGUIGUI, LA BIBLIOTHÈQUE SAINTE-GENEVIÈVE (Z...A)

 

 

 

 

 

1/LE FILM DE COSTA-GAVRAS " Z " 

fit grand bruit à sa sortie le  26 février 1969 puis obtint par la suite de nombreuses récompenses internationales dont le prix du jury du Festival de Cannes.

 

"Z" ou Zeta en Grec, signifie "Il vit".

 

Ce film sortant à l'époque de la dictature des colonels est un véritable réquisitoire contre cette dictature instaurée en Grèce depuis 1967. Il se fonde sur l'assassinat du député grec Grigoris Lambrakis en 1963.

 

Il souleva un enthousiasme sans précédent pour défendre les libertés et s'élever contre les dictatures militaires et les régimes totalitaristes. Il est vrai que sa distribution avec des acteurs talentueux comme Jean-Louis Trintignant (dans le rôle du procureur) qui reçut le prix d'intermrétation masculine du Festivel de Cannes, d'Yves Montand (jouant le député "Z" ) ou bien encore de Jacques Perrin, Pierre Dux, Charles Denner, Bernard Fresson, François Perrier, ou Irène Papas sans oublier la voix de Jacques Monod, contribuèrent largement à son succès.

 

Et le choix de la musique composée par Mikis Theodorakis, lui-même emprisonné dans les geôles des dictateurs grecs, eut un retentissement mondial.

 

Par la suite, Costa-Gavras poursuivit son oeuvre cinématographique en dénonçant les totalitarismes avec "l'Aveu" (1970), "état de Siège" (1973), "Section spéciale" (1975) et "Missing" (1982).

 

La dictature des colonels dura de 1967 (21 avril) à 1974 suite à un coup d'état de la junte militaire grecque conduite par Georgios Papadopoulos et provoquant le départ du roi Constantin.

 

 

 

z_Costa-Gavras_poster-698x1024

 

 

 

409500

 

 

 

De sinistre mémoire...

 

XVM106957f0-2427-11e7-a249-5eb5da052a42

 

 

 

 

Photo prise en juillet 1965 au théâtre d'Épidaure.

Des militaires entourent la scène et parcourent les gradins... Déjà !

 

Théâtre_Epidaure_1965_Dictature_militaire

 

 

 

 

 

 

2/ L'AVALANCHE MEUTRIÈRE DE VAL-D'ISÈRE EN 1970 

fut terrible et d'une puissance inouïe, formée de neige poudreuse dévalant sur plus de mille mètres de dénivelé.

 

Elle s'abattit le 10 février 1970 à 8 heures du matin, non loin de l'église de Val-d'Isère en Savoie et, fracassant les vitres de la salle à manger à l'heure du petit déjeuner, ensevelit le foyer sportif de l'U.C.P.A. tuant 39 jeunes et en en blessant 37 autres parmi les 194 jeunes vacanciers du centre.

 

Le choc sur les populations à l'heure du développement des stations de sports d'hiver fut considérable. 

 

Et un malheur n'arrivant jamais seul... le 16 avril 1970, un glissement de terrain effroyable emporta un chalet sur le plateau d'Assy en Savoie, faisant 76 victimes ,dont 56 enfants.

 

Suite à ces drames, des mesures de sécurité et de prévention des risques naturels furent prises à l'échelon national.

 

Qu'il me soit permis ici, d'avoir une pensée émue pour ces malheureuses victimes...

 

 

 

Capture d’écran 2020-05-25 à 15

 

Capture d’écran 2020-05-25 à 15

 

 

Capture d’écran 2020-05-25 à 15

 

 

Capture d’écran 2020-05-25 à 15

 

 

Capture d’écran 2020-05-25 à 15

 

Capture d’écran 2020-05-25 à 15

 

 

 

 

 

3/ MOUNA AGUIGUI, 

de son vrai nom André Dupont (1911/1999) était un curieux personnage fort connu du Quartier latin dans les années 1960/70.

 

Cet espèce de clochard instruit aux allures de philosophe, pacifiste, non violent et libertaire, voire écologiste - ce qui à l'époque n'était pas banal - sillonnait avec sa fameuse charrette et son vélo le Paris des étudiants, ses facultés dont celle de Vincennes naturellement, et l'ensemble du Quartier latin dont la Sorbonne où il s'invitait. On le vit aussi au Festival de Cannes, à Avignon ou au Printemps de Bourges...

 

Sa silhouette bien connue du milieu universitaire lui donnait un air de sage révolté ayant d'ailleurs connu son heure de gloire en 1968. D'ailleurs, adepte du "Sous les pavés, la plage", il proposa que l'on prolonge le Boulevard Saint-Michel jusqu'à la mer... On peut considérer qu'à l'instar des bouffons amuseurs du Moyen-Âge, il ne se gênait pas pour haranguer les foules en les remontant contre leurs despotes !

 

Une anecdote résume assez bien sa réputation internationale. Ayant fondé son Club des Aguiguistes à vocation de joie universellement optimiste, et découvrant dans une publication la photo d'Albert Einstein tirant la langue, il n'hésita pas à lui écrire afin de lui proposer la Présidence d'honneur de son Club. Lequel acceptant, lui notifia : "N'hésitez pas à accrocher dans votre restaurant mon portrait qui, du reste, illustre bien mes convictions politiques."

 

 

 

Aguigui_Mouna_by_Olivier_Meyer

 

Mouna1

 

 

En juillet 1984, devant le Centre Pompidou (Beaubourg)

 

Mouna-1984-Juillet-02

 

 

 

 

 

4/ LA BIBLIOTHÈQUE SAINTE-GENEVIÈVE

est l'une des plus belles de Paris. Située Place du Panthéon à Paris 5e, elle connut une succession de transformations au fil des siècles, puisque se tenant à l'emplacement de l'ancien Collège de Montaigu créé en 1314 (de la Faculté des Arts de l'Université de Paris qui accueillit Érasme) et voisin de l'ancienne Abbaye Sainte-Geneviève de Paris.

 

Laquelle abbaye faisant suite à la Basilique Sainte-Geneviève fondée au VIè siècle par Clovis... devint plus tard, notamment grâce au Cardinal de La Rochefoucauld évèque de Senlis, la 3e bibliothèque d'Europe ! 

 

Son histoire fait état de ses modifications, transformations (notamment à la Révolution française) et déménagement du fait de son "partage" avec ce qu'est devenu le Lycée Henri IV, pour une reconstruction réalisée entre 1843 et 1851, à l'époque qui intéresse également ma saga d'Antonin ;-)

 

Son architecte, Henri Labrouste conçoit un édifice rationnel, sobre et dépouillé d'un modernisme fait d'une structure de voûtes de fonte élancées pouvant accueillir 500 étudiants pour 80.000 ouvrages au XIXe et près d'un million de volumes aujourd'hui.

 

Rattachée à l'Université de Paris (Paris 3 aujourd'hui) comme la Mazzarine (la plus ancienne de France), elle jouit d'un statut interuniversitaire à caractère public depuis 1970. 

 

 

 

La bibliothèque Sainte-Geneviève sur l'emplacement de l'ancien Collège Montaigu

 

 

Collège_de_Montaigu_gravure_XVIIIè

 

Plaque_collège_de_Montaigu,_place_du_Panthéon,_Paris_5e

 

 

 

en 1859

 

Bibliothèque_Sainte-Geneviève_1859

 

Bibliotheque_sainte-genevieve_main_stairs_landing

 

Hall_entree_Bibliotheque_Sainte-Genevieve

 

 

 

et aujourd'hui...

 

Façade_de_la_Bibliothèque_Sainte-Geneviève,_sud-est

 

 

 

La grande salle de lecture aujourd"hui

 

Salle_de_lecture_Bibliotheque_Sainte-Genevieve_n03

 

 

 

La bibliothèque  "Mazzarine"

 

Bibliotheque_Mazarine_Cour_d\\\'honneur_Institut

 

 

et sa grande salle de lecture

 

Salle_de_lecture_Bibliothèque_Mazarine_Angle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



26/05/2020
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres