La palette de Pierre

La palette de Pierre

Manuel

 

Capture d’écran 2019-02-28 à 16.52.52.png

 

 

 

"Etude d'un torse" par Picasso à 11 ans

 

 

 

 

musique du film "1492 Christophe Colomb" 

 

 

 

 

 

Rappel : N'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" qui donne des précisions de vocabulaire et "SOMMAIRE".  Il suffit de cliquer dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manuel

 

 

 

 

Futile discrétion dont tous riaient bien fort

Tant José chérissait son « vague camarade »,

En cachant ses parents malgré de vains efforts

Pour qu’on n’en sache rien, provoquant la marrade !

 

Manuel est son cousin venant de Malaga.

Il conduit « le petit » pour son premier voyage : 

Pablo, Diego, José… aux prénoms qu’on blagua,

Et paye leur pension d’ouvrage en nettoyage.

 

À huit années déjà, Pablo vient de troquer

Les balais du chantier contre un peu d’aquarelle

Et le voilà noyant des ombres à croquer

Sur un lit de papier d’arlequin sans marelle.

 

Manuel qui l’encourage en balayant pour deux

Adore les visions du « Pablito » fébrile,

Mais s’inquiète parfois de son air cafardeux

Quand au chantier l’on raille ses dessins virils.

 

Un dimanche en tenant la ville en son écrin,

Ils ont semé leurs pas d’un peu de cette Espagne

Laissée pour quelque temps à l’horizon serein

D’un séjour à Montmartre et du bon temps qui gagne.

 

La palette des fleurs repeignant le crépi

Des murets accrochés aux courbes de la Butte

Encombre les pensées de Pablo sans répit,

L’engageant à ne fendre son destin sans lutte.

 

Manuel a deviné que Laurine et José

Sillonnent d’espérance une affection timide.

Les lignes de leurs mains se frôlent sans poser

Un baiser de tendresse sur leur cœur humide.

 

Pablito s’en amuse et malaxant la pâte

Façonne leur passion en vibrante sculpture.

Au début, Jean criait,  mais ce biscuit appâte

Les belles du quartier friandes de culture.

 

Le soir, de leur fenêtre assoupie sur Paris,

Manuel et Pablito songent aux Andalouses,

À Dona Maria comme à Sainte Marie,

Priant pour que Laurine et « leur José » s’épousent…

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Février 2019

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/02/2019
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres