La palette de Pierre

La palette de Pierre

Pardon

IMG_1229

 

l'ancien lavoir sur l'île des Récollets à Pontivy

 

 

Frédéric Chopin " valse en si mineur opus 69 n° 2 "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exceptionnellement, il n'y a pas d'article correspondant

à ce poème dans le Lexique, car inutile, sachant que les notes de bas de page de ce poème sont assez complètes.

 

Sinon, n'oubliez-pas de visiter : 

 

la rubrique SOMMAIRE avec un "résumé" : 

Sommaire de La passion d'Antonin

 

et la rubrique CHRONOLOGIE : 

Chronologie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pardon

 

 

 

 

Les remous du Blavet que brasse le lavoir

Chauffent le ciel d’été qui se traîne paisible,

Colorant l’onde tiède de mousse en bavoir

Et rinçant les vapeurs des ragots prévisibles.

 

 

 L’île des Récollets1 donne un peu de fraîcheur

À l’homme qui s’en vient laissant peser sa peine

Demander son pardon comme un simple pécheur

Voulant laver sa faute et châtier sa déveine.

 

 

Austerlitz2 attend là, le retour de son fils,

Ressassant chaque mot, chaque phrase en désordre,

Prolongeant le supplice du preux sacrifice

De l’orgueil oublié d’un passé qu’il faut mordre…

 

 

Serrant froissée sa lettre, il a relu le pli

De son cher Antonin répondant à sa quête,

Lui fixant l’entrevue sans le moindre repli,

À l’aplomb du moulin dont les aubes hoquettent.

 

 

Il a fait le voyage espérant son pardon,

Rabâchant ses regrets, murmurant en prière

L’amour et la fierté pour son petit lardon,

Son soldat décoré sentant la poudrière...

 

 

Et d’un coup il le vit éclipsant le soleil,

Magnifique et glorieux, s’avançant en souplesse,

Armé de son sourire et de galons d’abeille3

Tranquille et victorieux, transporté de noblesse.

 

 

Au pays du pardon, point n’est besoin de mots,

Dominant son parent par le cœur et la taille,

Antonin s’approcha du moulin, du hameau,

Puis fondit droit sur lui sans ordre de bataille.

 

 

À deux pas s’arrêta, le toisant sans défi,

Tandis que le silence enflant sous sa poitrine

Sembla sonner l’assaut qui blesse et tuméfie,

Mais céda son dépit, sa rancœur qui chagrine.

 

 

Superbe et généreux, le fils lui prit les mains,

Puis les bras, l’enserrant, le brûlant de ses larmes,

Alors soudain l’ondée ravina le chemin,

Ruisselant en tableau d’un pardon sans vacarme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 L’île des Récollets se tient à Pontivy (Morbihan) de part et d’autre du Blavet et du canal de Nantes à Brest traversant la ville.S’y trouve une ancienne minoterie et son musée, une auberge de jeunesse ainsi qu’une vingtaine d’associations et un peu plus loin l’ancien lavoir dont les cheminées sont encore visibles.

 

2 Comme on le sait maintenant, « Austerlitz » est Louis, le père d’Antonin, qui n’hésita pas à « le vendre » à un notaire pour 2.000 francs au titre du remplacement d’un conscrit aisé qui avait tiré le mauvais numéro (à l’époque, la conscription se faisait au tirage au sort). Voir mon poème « Tourments » ainsi que le poème « Journaux » qui voit le vieux Louis chargé de remords...

 

3 La symbolique des abeilles impériales choisies par Napoléon 1er et figurant à l’origine dans son blason est celle de l’immortalité. N’oublions pas qu’Antonin a reçu ses épaulettes de lieutenant (voir mon poème « Fierté »).

 

 

 

Pierre Barjonet

Novembre 2021

 

à suivre.jpg

 



14/02/2022
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres