La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lolo

 

frede.jpg Frédé_et_Boronali.jpg




 

Cora Vaucaire " Frédé " 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques),  "SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lolo

 

 

 

 

 

Quand son braiment surprit les clients du Salon,

Mademoiselle* en rit, sortant à sa rencontre.

Que ne ferait-il pas percevant ses talons

Contre un quignon de pain : braire en l’aimant tout contre !

 

Depuis la rue des Saules frappant d’un bon pas

Son chemin martelé de ses pieds de bourrique,

Chevauché par le singe juché comme appât,

Il porte son poisson de la Seine ou d’Afrique.

 

C’est un âne admirable du nom de Lolo    

Que la Butte adopta tel un « Lapin agile »,

Donnant de la campagne au maquis des prolos,

Inséparable ami d’un « Frédé » peu fragile.

 

Du cabaret « Le Zut », Frédé le transforma

Poussant les anarchistes vers d’autres rivages

Donnant de l’avenir à de futurs formats

Poètes, écrivains et peintres sans clivages.

 

Ils sont tous à chanter sans poser de lapins

Aux buveurs assoiffés, aux acteurs sans bourgeoises,

Même aux horizontales entre deux tapins

Les hôtes de Frédé, de Lolo qui vous toise !

 

Pablo s’y rend souvent, s’y grime en Arlequin

Troqué contre du pain, car ce fracas qui moque

Les dandys maniérés en frileux mannequins

Émoustille son goût du cubisme qui choque.

 

Mais ils seraient trop sages, ces fichus enfants

Si leurs sacrées soirées n’étaient que polissonnes

Comme au foutu Moulin rougi de French-Cancan,

Alors leur vint l’idée d’un tableau qui frissonne.

 

Attachant une brosse à la queue de Lolo,

La trempant de peinture, ils approchent une toile,

 Agencent ce manège en fieffés bricolos,

Et donnent à leur âne un devenir d’étoile.

 

Ainsi Bolo devint peintre « Boronali »

Exposant au « Salon », la mer Adriatique.

Se gaussant des critiques jusqu’en Italie,

Dorgelès applaudit le rire initiatique.

 

 

 

 

* En souvenir de Jean, mis à part ses amis,

   C’est par Mademoiselle qu’on nomme Laurine.

   Mariée, mais sans enfant, ne sera pas mamie,

   Mais ancienne orpheline en la vie qui burine.

 

 

 

Pierre Barjonet

Avril 2019

 

à suivre.jpg



22/05/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres