La palette de Pierre

La palette de Pierre

Vapeurs

 

Monet-le-Train-dans-la-neige.jpg

 

 

 

"L'Arlésienne" Georges Bizet

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel : N'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" qui donne des précisions de vocabulaire et "SOMMAIRE".   Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

Vapeurs

 

 

 

 

Le froid s’est installé vitrifiant le chantier.

Des cristaux de verglas sur des marbres fendus

Témoignent de l’assaut de l’hiver tout entier

Et des sillons de glace luisent pourfendus.

 

Des ombres clouent les fers des chevaux affolés,

Portent des canadiennes et des chaufferettes,

Se coiffent de bonnets de loutres immolées,

Chaussent bottes fourrées d’allure peu discrète.

 

Mais ils ont décidé, Pierre-Auguste et Maureen

De visiter Monet, fière locomotive

Entraînant l’impression que rien ne les chagrine,

Ni la toile du gel, ni congères fautives.

 

« Saint-Lazare » enfumée de tourbillons neigeux

Couvre leur équipée du manteau des Carpates

Ou de Michel Strogoff… De quoi se prendre au jeu !

La voie de Bougival n’est guère un quai d’épate.

 

Laurine a préféré la tiédeur du logis,

La chaleur du fournil aux morsures du givre.

Enveloppée d’amour, faisant l’apologie

De José qui pétrit dans la maie ses vingt livres.

 

Hier ils se sont surpris dans un tendre baiser

Recouvert de farine en bonheur impalpable…

 Ils se sont embrassés dans un souffle apaisé

Prolongeant leur étreinte en un songe coupable.

 

Dispersant le ballast, soufflant contre le vent,

Le monstre de vapeur s’enlise en fin de gare.

Monet qui les attend les précède devant

Ce train qu’il a repeint quand frisait son regard.

 

Sur les coteaux d’en haut par les champs et vergers,

Les voici qui s’ébrouent des flocons en tornades

Et souriant à Maureen qui s’en vient d’émerger,

La défient de poser nue sur la promenade !

 

Mais c’est plus sagement qu’à l’atelier, rendus,

Plongeant dans la vapeur du logis aux chimères,

Que nos amis raniment un « carton » pendu

Se boursouflant ravi de ses couleurs primaires.

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Février 2019

 

à suivre.jpg

 

 

 



16/03/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres