La palette de Pierre

La palette de Pierre

Lexique Saison 5 Episode 12 Gardiennes

 

 

 

 

Saison 5, Épisode 12, Gardiennes

 

  

 

 

Lien vers le poème "Gardiennes" :  ICI

 

 

 

 

 

 

 - LES FEMMES REMPLACENT LES HOMMES, L'ASPIRINE, HÉROÏNES : Duchesse d'Uzés, Marie Marvingt, Émilienne Moreau, Nicole Girard-Mangin... (Gardiennes)

 

 

1/ LES FEMMES REMPLACENT LES HOMMES en cette guerre qui n'en finit pas... 

 

 

Et comme j'avais pu le dire en prélude à cette Saison 5, elle ne subissent pas seulement le sort de mères, de veuves, de soeurs ou de jeunes filles éplorées, mais celui de femmes ayant pris en main l'avenir de la France à travers le remplacement et la relève indispensables des hommes partis.

 

 

Elles occupent avec détermination, courage, talent et sacrifice, tous les emplois dictés par la guerre et l'urgence dans les usines d'armement, les industries, l'agriculture, les forêts, le commerce et l'artisanat, les métiers de bouche et notamment la boulangerie comme la boucherie, la restauration, la pêche, la fonction publique et l'administration, la construction et la voirie, l'énergie, la science et la recherche, la finance, le théâtre, les villes, la circulation, les transports, la santé, l'école, etc. et... tout ce qui touche à leur famille avec les enfants, comme d'habitude...

 

De plus, ne pouvant s'engager comme les hommes à moins de tricher sur leur sexe (voir ci-après Marie Marvingt), elles se font espionnes au service de la France comme Louise de Bettignies (morte en septembre 1918 dans un bagne allemand) ou... Mata-Hari au service de l'Allemagne.

 

Enfin, outre leur investissement comme munitionnettes au nombre de 420.000 à la fin du conflit, fabriquant 55.000 obus par jour et soulevant chacune environ 35 tonnes d'obus (de 7 kg) par jour, pour une manutention de 2.500 obus/jour passant entre leurs mains... relève de l'incroyable !

 

Et c'est bien comme infirmières, secouristes de la Croix Rouge et bénévoles oeuvrant près des soeurs qu'elles portent témoignage de leur dévouement le plus absolu. Quant aux marraines de guerre (voir poème "Marraines"), elles entretiennent une correspondance suivie avec leurs filleuls n'attendant qu'un geste d'humanité depuis le fond de leurs tranchées.

 

 

 

Appel_aux_Femmes_Françaises.jpg

 

Women_Working_in_the_Munitions_Industry_during_the_First_World_War_Q108474.jpg

 

ob_205d4a_femmes-en-14.jpg

 

laboureuse.jpg

 

Women_shell_workers_Royal_Arsenal_WWI_AWM_H08115.jpeg

 

 

 

 

 

2/ L'ASPIRINE des " Usines du Rhône " a elle aussi, mené sa bataille...

 

 

 C'est en effet, le pharmacien Félix Hoffmann qui mis au point en 1897 un procédé industriel fixant l'acide acétylsalicylique sous la forme de comprimés stable à des fins thérapeutiques avérées. Le laboratoire de recherche Bayer, brevetant le procédé, et le déposant en Allemagne en 1899 sous la marque "Aspirin" le produit alors sous forme de granulés puis rapidement de comprimés à une échelle internationale pour un succès foudroyant. 

 

La suite du feuilleton commercial est digne des thrillers actuels... L'aspirine est importée en France par un agent des laboratoires Bayer (Vicario), puis commercialisée sous le nom de Vicario avant que de son côté Bayer ne crée sa propre filiale française. Puis en 1902, la Société chimique des usines du Rhône (S.C.U.R.) rachète les droits d'exploitation des procédés de fabrication pour exploiter son médicament sous la marque "Rhodine". 

 

Survient la guerre de 1914, avec la mise sous séquestre du laboratoire Bayer suite au Décret du 27 septembre 1914 interdisant tout commerce avec l'ennemi.

 

Dès lors, le nom même d'aspirine devenant un nom générique appartenant au domaine public, la S.C.U.R. dépose en janvier 1915 la marque " Aspirine Usines du Rhône " puis obtient rapidement le monopole de la fabrication de l’acide acétylsalicylique, ce qui, avec la guerre, lui rapportera de très, très gros bénéfices...

 

Les journaux, la "réclame" et des affiches rappellent à tout va de " Ne prendre que de l'aspirine - Usines du Rhône - pure de tout mélange allemand ", " meilleure que le produit boche "... De fait, l'aspirine française devient un redoutable allié patriotique rejetant " la Bayer " outre Rhin !

 

 

Capture d’écran 2019-09-12 à 18.55.35.png

 

aspirine 1.jpg aspirine-grippe-300x176.jpg



aspirine 5.jpg

 

aspirine 3.jpg


aspirine 2.jpg  Capture d’écran 2019-09-12 à 19.03.38.png

 

 

 

 

3/ HÉROÏNES : Duchesse d'Uzés, Marie Marvingt (et l'autochir) Émilienne Moreau, Nicole Girard-Mangin...

 

 

 Elles furent plus nombreuses qu'on ne le pense, ces héroïnes, savantes comme Marie et Hélène CURIE, titrées telle la Duchesse d'Uzès, sportives ainsi que Marie Marvingt le démontra, engagées comme Émilienne Moreau, victime des bourreaux telle Louise de Bettignies ou bien encore médecin à Verdun comme Nicole Girard-Mangin.

 

N.B. Je ne mentionne leur parcours que jusqu'au conflit de 1914/1918. Il est facile d'obtenir davantage d'informations sur ces femmes admirables, sur Internet ou des encyclopédies traditionnelles.

 

 

- Anne de ROCHECHOUART DE MORTEMART, Duchesse d'Uzés, au parcours atypique, artiste, sculptrice, auteur, Maître d'équipage, musicienne, élue en 1902 Présidente de l'Union des femmes peintres et sculpteurs, 1ère femme Lieutenant de Louveterie (!), pionnière de l'automobile (réputée d'ailleurs pour avoir été également la 1ère verbalisée de l'histoire pour excès de vitesse au Bois de Boulogne à 15 km/h contre les 12 tolérés...), fit voter une loi pour que les femmes disposent librement de leur salaire en 1907.

 

Durant la guerre, elle présida l'association " formations chirurgicales Franco-Russes " ayant pour objectif de créer des centres de soins mobiles par des camions automobiles équipés de tables d'opération et de radiologie servis par des équipes chirurgicales. Ce sont les fameuses " autochirs ".

 

Duchesse_d'Uzès.jpg duchesse.jpg


Duchesse_d'Uzès_-_présidente_de_l'Automobile_Club_féminin_-_1927.jpg

 

Ambulance_russe_-_voiture_chirurgicale.JPEG

 

 

 

- Marie MARVINGT surnommée " La fiancée du danger " était une sportive accomplie, polyvalente, bien connue avant guerre par ses exploits en cyclisme (!), tir, natation, alpinisme, luge et ski, athlétisme, escrime, équitation et... aéronautique en ballon libre et aéroplane ! Elle obtint la Grande médaille d'or de l'Académie des Sports en 1910, toutes disciplines confondues.

 

1ère femme à participer au Tour de France cycliste en 1908, mais partant après le départ des hommes, n'étant pas autorisée à concourir avec eux, elle termina pourtant au même titre que les 36 finalistes sur les 114 coureurs masculins... Pour ce faire, ne pouvant rouler à vélo en robe, elle créa la jupe-culotte !

 

Brevetée pilote-aviateur, ayant d'ailleurs réussi le 1er vol féminin vers l'Angleterre, en ballon, elle fut la 3ème femme au Monde a obtenir ce fameux Brevet. 

 

Un peu avant la guerre de 14/18, elle conçoit les plans d'un avion-ambulance, mais sans succès de réalisation face aux différentes tracasseries de l'époque et malgré l'intérêt du Ministre de la Guerre. Elle avait déjà à son actif 900 vols sans accident...

 

Durant le conflit, elle force le destin en parvenant à s'engager dans l'aviation française, participant à deux bombardements. Malgré ces faits d'armes (Croix de guerre obtenue), l'armée lui refuse de poursuivre plus avant. Devenant infirmière-majeur près un chirurgien de Nancy, elle choisit de rejoindre le Front et, pour y parvenir, se déguise en homme intégrant le 42è Bataillon de chasseurs à pied sous un nom d'emprunt.  

 

Elle est démasquée après 47 jours passés au feu, en 1ère ligne ! Elle doit alors quitter les combats, mais le Maréchal Foch l'autorise cependant à rejoindre le 3è Régiment de chasseurs alpins comme infirmière-correspondant de guerre. Grande skieuse, elle évacue les blessés du Front Italien à skis...

 

 

Marie_Marvingt_in_Deperdussin_aeroplane_1912.jpg


Marie_Marvingt_soldat.jpg

Dans les tranchées, déguisée en homme...


Marie_marvingt.JPG


Mlle_Marvingt_Grand_prix_Aéro_Club_de_France_1910_(cropped).jpg


Mlle_Marvingt_portrait_(cropped).jpg


Nancy-marie-marvingt-plaque-commémorative.png



 

- Émilienne MOREAU : article déjà paru dans " Saison 5 , Épisode 11, Rayons ", accessible en suivant ce lien

 

 

 

- Nicole GIRARD-MANGIN fut une autre grande figure de la Grande-Guerre, et pas seulement. Médecin, ce qui pour une femme restait à l'époque l'exception, elle intégra un dispensaire anti-tuberculeux à Beaujon, après avoir repris ses études de médecine puis obtenu sa thèse sur les poisons cancéreux en 1906, suite à son divorce.

 

Durant la guerre, elle rencontra une situation administrative cocasse puisque cherchant à s'engager en tant que Docteur Girard-Mangin, elle le fut par l'État-Major qui n'imaginait pas un instant qu'il s'agissait d'une femme !

 

Cela étant, l'armée recherchant des médecins, on l'affecta à Verdun, sous les bombardements, pour soigner les victimes du typhus. Les gradés se penchèrent alors sur une question d'importance :  l'uniforme qu'il fallait lui trouver, aucune femme n'étant affectée à la médecine militaire, pour lui trouver finalement celui des doctoresses de l'armée Britannique !

 

Refusant d'évacuer les lignes malgré les ordres, elle prit la tête d'un convoi protégeant "ses blessés", sous les bombes, alors qu'elle était elle-même blessée au visage, pour continuer de prodiguer soins et secours. Elle fut ensuite affectée dans la Somme puis au Pas-de-Calais.

 

En décembre 1916, elle fut nommée Médecin-Major, malgré les fortes réticences de l'administration militaire, avant que de diriger à Paris l'hôpital Edith-Louise Cavell, puis de s'investir auprès de la Croix-Rouge.

 

Elle ne reçut aucune décoration, ni médailles, ni citations... Ce sont ses anciens frères d'armes, les poilus, qui, en reconnaissance de l'aide et des soins qu'elle leur apporta au Front, lui décernèrent une plaque commémorative...

 

 

Nicole_Girard-Mangin_(1878-1919)_(crop).png


Nicole_Girard-Mangin_(1878-1919).png


Nicole_Girard-Mangin_avec_Dun_(1878-1919).jpg


nicole-hopitaledithcavell.jpg
avec ses infirmières

 

 

 

 



13/09/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres