La palette de Pierre

La palette de Pierre

Merveilles

IMG_4150

 

 

"Sarcophagus" par l'orchestre philharmonique de Prague

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques), Lexique Saison 6 Episode 8 Merveilles

 

 INFORMATIONS & DOCUMENTS ORIGINAUX UNIQUES
"SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merveilles

 

 

 

 

 

Déployant le refrain de ses rêves friands

Laurine songe encore au murmure du poste

Imprégnant son fournil de ses accords brillants

Que mène à la baguette un orchestre en riposte.

 

 

 Elle avait fort longtemps attendu sa radio,

Puis avait dépensé huit cents francs bien frivoles

Pour l’incroyable objet « Radiola », c’est idiot,

Coiffé de ses trois lampes au son qui s’envole.

 

 

La Maison Cœur-de-pain rallie des musiciens

Dans son Salon douillet le soir, non sans fanfare,

Tant la critique est belle aux jaloux stoïciens

Moquant ce « Radiolo » causant d’un ton blafard.

 

 

Mais Laurine est aux anges, portée par les cieux

Accompagnant les ondes que l’esprit calibre

De musique ou d’histoire en des trésors précieux

Contant Toutankhamon de sa tombe enfin libre.

 

 

Il paraît que ce roi paré d’un masque d’or

A chevauché les temps sur son char de parade,

Troquant son sarcophage en momie que le sort

A livrée sans pudeur aux chercheurs de charades.

 

 

Il paraît que sa tombe emportait des présents

Veillés par Anubis et ses gardiens d’ébène

Auréolés d’ivoire et des dieux, ne lésant

Ni Horus ni Hathor adulée des Thébaines.

 

 

Il paraît qu’un cartouche annonçant Pharaon

Menace les pilleurs de Grande-Dévoreuse

Et que dans son éclat de merveilles se fond

Sous la voûte étoilée la magie vaporeuse.

 

 

Il paraît que déjà, bien des extravagants

Attirés par l’exploit d’un Carter en fortune

Se mettent à creuser au soleil divaguant,

Sombrant dans l’illusion de leur piètre infortune.

 

 

Quand le studio s’endort, Laurine songe au Nil

Fertilisant le sable en moisson d’arabesques

Livrant ses hiéroglyphes au profit sénile

 De collections privées d’avidité dantesque.

 

 

  

 

 

 

Pierre Barjonet

Décembre 2019

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

Masque-mortuaire-de-Toutankhamon

 

 

 



12/01/2020
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres