La palette de Pierre

La palette de Pierre

Retrouvailles

828px-Florence_Nightingale_Museum_(37664221896)

 

Vitrail représentant Florence Nightingale 

au " Florence Nightingale Museum of London "

 

Voir : ICI

 

 

 

Frédéric Chopin - Mazurkas opus 68 n°2 in A minor

 

 

 

 

 

 

 

Exceptionnellement, il n'y a pas d'article correspondant

à ce poème dans le Lexique, car inutile,

sachant que les notes de bas de page de ce poème sont assez complètes.

 

Mais vous pouvez vous reporter au  petit lexique

relatif à l'infirmière Florence Nightingale,

déjà publié, à partir de mon poème " Victoria "

 

ici : 

Lexique Antonin, Saison 3, Episode 3, Victoria

 

 

Sinon, n'oubliez-pas de visiter : 

 

la rubrique SOMMAIRE avec un "résumé" : 

Sommaire de La passion d'Antonin

 

et la rubrique CHRONOLOGIE : 

Chronologie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvailles

 

 

 

 

 

Les brumes de l’automne ont le suif des moutons

Dont la laine se graisse entre deux éclaircies,

Chauffant le ciel anglais piégé par des boutons

De trèfle ou de chardons se piquant d’inertie.

 

 

La pluie n’a pas cessé quand paraît l’hôpital

Dont Saint-Thomas1 soutient l’école de Florence2,

Et les lits qu’elle offrit, couchant le capital

Du collège fameux, combattant l’ignorance.

 

 

Surgissant dans le soir comme aux lueurs de l’Orient,

C’est en tablier blanc qu’elle embrasse Antonin,

Qu’elle enlace son Jean, puis sanglote en souriant,

Ravivant la Crimée, la guerre et son venin.

 

 

Une surprise attend nos Français maladroits,

Empêtrés de chapeaux, cannes et redingotes,

Lorsqu’en l’amphithéâtre un vacarme foudroie

Leur accent trop frileux en clameurs de gargote.

 

 

Plus tard à la taverne, ils ont chanté le sort,

Ils ont bu l’horizon trinquant sous l’accolade

Des regards admirant ces vainqueurs de la mort

Aux pintes débordant de couplets de ballades...

 

 

La pluie du lendemain qu’éponge le brouillard

Retrouve Anne noyée sous l’étreinte des nurses,

Suffoquant de douceurs, de thés loin des gaillards,

Et de menthe salée traduisant d’autres mœurs.

 

 

Leur hôtel a tenu leur offrir le présent

De visites courtoises dressant leur éloge

En ses salons cossus briqués comme à présent,

D’aquarelles soignées, de velours et d’horloges.

 

 

La rue n’est que folie d’attelages au trot,

Sectionnant les frimas en coupes éphémères,

Dominant la piétaille en mépris théâtraux,

 Et frayant leur chemin entre Lords et commères.

 

 

Nos trois Français sont muets, interdits et songeurs,

Tant la cité navigue en des flots d’opulence,

De fange ou de misère aux étranges faveurs

Réservées à ses hôtes aimés de Florence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 C’est au Saint-Thomas’ Hospital de Londres que Florence Nightingale, la célèbre infirmière britannique, fonda en juillet 1860 la Nightingale Training School, 1re école d’infirmières et de sages-femmes qui fait partie aujourd’hui du King’s College de Londres (Florence Nightingale School of Nursing and Midwifery).

 

2 Florence Nightingale (1820/1910) fut une célèbre infirmière britannique qui, après son retour glorieux de la guerre de Crimée où elle exerça en le réaménageant totalement, à l’hôpital de Scutari à Constantinople (Istanbul aujourd’hui), fonda à Londres à son retour, la première école véritable d’infirmières. Elle intervint sur la scène internationale, notamment durant la guerre de Sécession aux États-Unis d’Amérique, comme pionnière des soins infirmiers modernes. Sa popularité est toujours aussi grande que celle de la reine Victoria.

 

 

N.D.L.R. Je l’évoque à différentes reprises dans ma saga, car on la découvre avec Antonin et Jean à l’hôpital de Scutari en Crimée.

 

Voir notamment les poèmes :  "Naufrages"   et "Victoria"

 

Ainsi que le petit lexique : Lexique Antonin, Saison 3, Episode 3, Victoria

 

 

 

Pierre Barjonet

Février 2022

 

à suivre.jpg

 

 

 

 

 

 



07/06/2022
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres