La palette de Pierre

La palette de Pierre

Rayons

 

Capture d’écran 2019-06-27 à 12

 

Une "petite curie"

 

 

 

 

" Mission impossible " au piano

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques), Lexique Saison 5 Épisode 11 Rayons

 

 

 

INFORMATIONS & DOCUMENTS ORIGINAUX UNIQUES


"SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

Où Laurine près de Marie retrouve Manuel...

 

 

 

 

 

 

Rayons

 

 

 

 

 

 

Relisant son courrier mûri dernièrement,

Laurine a résolu d’accompagner Marie,

La suivant motivée, s’offrant entièrement,

Écartant à la lettre la moindre avarie.

 

 

Destination Verdun, la Meuse et ses tourments,

Elle regagne enfin les « Petites Curie ».

Marie l’avait choisie sachant son teint gourmand

Pour distribuer du pain, l’aider dans l’incurie.

 

 

Incroyable Marie, concevant des engins

Déboulant près du Front bien que s’atomisèrent

Les forces des poilus n’ayant pour seul frangin

Qu’un Lebel astiqué dont l’âme est en misère.

 

 

Avec Irène ensemble elles mènent combat

Brisant cette impuissance à soigner les victimes

Faute de repérer quand l’acier les plomba

Où se niche l’éclat qui leur ronge l’intime.

 

 

Laurine à corps perdu se jette dans l’action,

Conduisant à son tour une auto médicale

Rayonnant chaque jour sans craindre la traction

De ces soldats sauvés par Marie, radicale !

 

 

Mais la faux détournée par ces puissants rayons

Transporte le typhus en Champagne pouilleuse

Que Laurine et Marie biffent de leurs crayons

Récoltant des succès contre la magouilleuse.

 

 

L’ambulance attardée se presse en invoquant

La déesse Culasse en cliquetis sans gêne

Déroulant la torpeur de Manuel suffoquant,

Blessé par sa culasse enrayée pathogène.

 

 

Transpirant d’émotion, Laurine à son brancard

Rayonne de bonheur contrant pompe funèbre,

Griffonnant sous dictée les soins sur un encart

Portant radiographie traversant les ténèbres.

 

 

Le soir entre les sœurs et poilus qu’on rehausse

Frissonne l’ovation pour ces femmes splendides

À l’image d’une autre, « Héroïne de Loos »

Ayant connu le feu d’un courage candide.

 

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Juillet 2019

 

à suivre.jpg

 



07/09/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres