La palette de Pierre

La palette de Pierre

Irena

 

Capture d’écran 2020-03-09 à 11

 

Brahms "Berceuse" (piano)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rappel, n'oubliez-pas de visiter les rubriques :  "LEXIQUE" (qui donne des précisions indispensables de vocabulaire, sites et dates historiques) : Lexique Saison 6 Episode 13 Irena

 

 INFORMATIONS & DOCUMENTS ORIGINAUX UNIQUES
"SOMMAIRE"  et  "REPÈRES CHRONOLOGIQUES"    Il suffit de cliquer dans les liens de ce bandeau ou dans l'onglet LA ROMANCE DE LAURINE du bandeau vertical droite, puis dans le sous-onglet correspondant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Irena

 

 

 

 

Au bord de l’asphyxie, Valentine a souri

Tentant d’apercevoir le cœur de sa tendresse

Qui vient de s’éveiller à l’aurore nourrie

D’un amour plein d’espoir de parents en détresse.

 

 

On leur avait prédit que leur bébé secret

Conçu sans sacrements en vogue libérale

Serait accompagné de défauts peu discrets

Tourmentant sa famille en crainte viscérale.

 

 

Du reste l’aventure au Caucase glacé

N’avait-elle déjà fragilisé sa mère

Emportant en son sein les miasmes déglacés

Du chaudron de l’Orient et de sa trace amère ?

 

 

Mais Irena surgit en aspirant la vie,

Palpitant de bonheur au Monde qu’elle goûte,

Espiègle d’un sourire à talocher d’envie

Les commères privées d’un plaisir qui dégoûte.

 

 

Plongeant dans son regard bleuté d’un jour nouveau

Laurine s’enamoure en chantant des berceuses,

Caressant le berceau sculpté de blancs chevaux

Que Nicolas coupla d’un tulle de danseuses.

 

 

Pourtant la ville tremble en vile collusion

De bourse américaine aux profits sans méfiance

Sombrant dans la folie se berçant d’illusions

D’enfanter des profits volés sur la confiance.

 

 

En automne à Montmartre, Irena voit le jour,

En octobre à Wall Street, le Monde se suicide,

Et la misère infâme affame à contre-jour

Les nantis de la veille aux banques fratricides.

 

 

Laurine préservée des croisades sans Krak*

N’a jamais escompté sur le gain de miracles

Et son argent doré ne sombre dans le krach**

Mais multiplie les pains atténuant la débâcle.

 

 

Elle a voilé de rose l’odieux « jeudi noir »

Aidant des sans-abri et chômeurs en déprime

De soupe populaire offerte au promenoir

Du prieuré voisin par les dons qu’elle exprime.

 

 

 

 

* Le Krak des chevaliers, 

** le krach boursier de 1929

 

 

Pierre Barjonet

Février 2020

 

à suivre.jpg

 

 

 



09/03/2020
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres