La palette de Pierre

La palette de Pierre

vagues de colza

vagues de colza
vagues de colza :

Ces vagues de colza sous ciel d'orage m'inspirent depuis longtemps mais la photo rend mal la couleur plutôt orangée que citron. Encore que... L'opposition entre le bleu outremer du ciel est le jaune cadmium des champs trouve son point d'ancrage dans le bleu de prusse du lac vers lequel tout converge. L'idée étant d'être irrésistiblement attiré vers ce plan d'eau calme au sein d'une agitation extérieure, au risque de s'y noyer...





Commentaires

  • Jeuvac 1922 messages Site web/blog

    Merci Marie. Tu vois, cette toile était un défi car les couleurs provoquent l'oeil. Et pourtant, elles sont tout à fait conformes à certaines vues, à certains moments... La nature est capricieuse et, tout comme la palette du peintre, offre ses plus beaux atours que sous conditions ; en l'occurrence ici : l'orage qui se profile, les colzas sous le vent, l'humidité qui annonce la pluie. Ce contraste, je l'ai souvent rencontré mais jamais peint jusqu'à ce jour du printemps 2014.
    D'une manière générale, j'adore les paysages mais quand je vois tes collections photographiques de ciels, je me dis que nous avons un même regard émerveillé par la nature.
    Amitiés

    • Maridan-gyres Site web/blog
      Maridan-gyres · 12 septembre 2014

      Qu'ils sont beaux tes paysages, cette fois impossible de faire un choix, ils sont tous superbes.. Chapeau bas l'artiste !

      • bire 26 messages

        Ses vallons sont très joyeux , le ciel trop tourmenté encore !!! avec ses tons que tu as pris pour ses vallons, le ciel aurait demandé d'être plus fondu , je critique mais c'est pour t'apporter que du positif

        • Jeuvac 1922 messages Site web/blog

          non, je ne pense pas, comme déjà répondu. Les teintes faites d'oppositions entre le colza et le ciel sont la conséquence de cette opposition marquée, d'ailleurs comme on la trouve dans la nature avec ces couleurs si caractéristiques d'un ciel d'orage (et non pas d'un vallon d'orage). Mais là encore, tout n'est que question de sensibilité personnelle éminemment respectable et d'interprétation.